La situation sur le territoire de Sherbrooke s’est détériorée au retour à la maison.

Lundi de tempête chaotique en Estrie

Lundi chaotique en Estrie en raison des forts vents qui ont balayé les routes toute la journée.

Pour une première fois cette année, le ministère des Transports du Québec (MTQ) a été contraint de fermer de nombreuses routes sur le territoire estrien.

Fermetures de routes qui ont forcé certaines écoles à adopter des mesures exceptionnelles et à garder des élèves pour la nuit notamment à la Commission scolaire des Sommets. Tous les cours de formation professionnelle y ont été annulés.

« Nous garderons les élèves jusqu’à ce que le réseau routier soit sécuritaire. Dans ce contexte, il est possible que nous gardions les élèves toute la nuit. Nous vous informerons de la situation assez régulièrement », a publié en fin de journée l’équipe de direction de l’École secondaire l’Escale d’Asbestos.

La Commission scolaire des Sommets a aussi suspendu le transport scolaire aux écoles Dominique-Savio à Sainte-Catherine-de-Hatley, Notre-Dame-de-L’Assomption à Saint-Georges-de-Windsor, Notre-Dame-de-Lourdes à Saint-Adrien, Notre-Dame-Sourire à Saint-Claude, Christ-Roi à Saint-Camille et Hamelin à Wotton. Les parents devaient aller chercher leurs enfants.

Le transport par berline avait été suspendu aux écoles la Passerelle et la Tourelle à Asbestos.

Les cours de soir de l’école Le Goéland et ceux du Centre Saint-Michel ont été annulés à la Commisison scolaire de la Région-de-Sherbrooke. Le Centre de formation professionnelle 24-Juin est resté ouvert, mais des mesures ont été prises pour retourner les élèves plus tôt.

L’Université de Sherbrooke et le Cégep de Sherbrooke ont suspendu leurs cours en soirée.

À la Commision scolaire des Hauts-Cantons, les parents étaient avisés de la possibilité de retard.

« Advenant qu’un circuit ne puisse être complété, les élèves seront ramenés dans l’école primaire de leur municipalité et les parents seront rejoints afin qu’ils puissent venir les y chercher. Nous avons pris des dispositions afin que du personnel soit présent dans chacun de nos établissements pour assurer le retour à la maison des élèves dans les meilleures conditions possible », expliquait la Commission scolaire des Hauts-Cantons sur son site Internet.

Fermeture de routes

Au fil de la journée, le MTQ a fermé des routes au fur et à mesure que la situation se détériorait sur les routes et autoroutes,

L’autoroute 55 Sud a été fermée à la hauteur de Sainte-Catherine-de-Hatley et du kilomètre 32 à Magog. La route 206 entre Coaticook et Sainte-Edwidge-de-Clifton ainsi, la route 220 à Bonsecours à la hauteur du Rang A, la route 141 de Saint-Herménégilde à la frontière américaine, la route 143 entre le chemin Sherbrooke et la route 208 à Hatley et North Hatley ainsi que le chemin Goshen de la route 143 au 7e rang entre Val-Joli et Saint-Claude avaient été fermés à la circulation.

« La visibilité était nulle à plusieurs endroits sur le réseau routier. Nous avons procédé à ces fermetures de route de façon préventive en raison des conditions extrêmes », explique la porte-parole du MTQ en Estrie, Dominique Gosselin.

La route 222 de Racine à Saint-Denis-de-Brompton et la route 243 de Melbourne à Racine qui ont aussi été fermées une partie de la journée ont compliqué l’accès l’usine BRP de Valcourt.

Les chaînes d’assemblage de la compagnie BRP de Valcourt sont demeurées en production, lundi soir, mais on s’attendait à ce que plusieurs ne puissent se rendre au travail en raison des conditions routières.

Pendant la journée de lundi, la Ville de Magog a pris la décision de fermer trois chemins sur son territoire. La circulation a ainsi été interrompue sur les chemins Roy, Couture et de Fitch Bay en raison de la faible visibilité et des mauvaises conditions de route. Avec Claude Plante et Jean-François Gagnon

Multiples sorties de route

Les accidents et sorties de route se sont multipliés sur les routes estriennes au cours de la journée.

« Les déplacements étaient particulièrement difficiles en milieu rural en raison des forts vents. Les opérations de déneigement n’étaient pas aussi efficaces qu’à l’habitude. Malgré des opérations continues, la neige revenait constamment sur le réseau en raison des vents. La chaussée restait glissante et des lames de neige se formaient », signale la porte-parole de Transports Québec en Estrie, Dominique Gosselin.

La situation sur les autoroutes a aussi été difficile tout au long de la journée.

« La visibilité était nulle sur les autoroutes 10, 410 et 610. Même chose sur la route 112 en direction de Weedon ou sur la route 108 à Lennoxville. Sur toutes ces routes, la chaussée était enneigée à partiellement enneigée une partie de la journée » ajoute Dominique Gosselin.

« Il n’y a pas eu de blessé majeur. Nous avons ajouté des effectifs sur les routes. Nous avons invité les gens à limiter les déplacements à l’essentiel », a expliqué la porte-parole de la Sûreté du Québec en Estrie, la sergente Aurélie Guindon.

Accidents

La situation sur le territoire de Sherbrooke s’est détériorée au retour à la maison. Accident impliquant quatre véhicules près de la bretelle d’accès à l’autoroute 410 sur la rue King Ouest en début d’après-midi, accident impliquant quatre véhicules sur le chemin Notre-Dame-des-Mères, accident près du motel Floral sur la 13e avenue, sur le chemin Duplessis, à Deauville et sur la rue King Est ont notamment nécessité l’intervention des policiers.

« Le retour à la maison a été très difficile. La distance devait être très grande entre deux véhicules pour éviter les collisions », indique le porte-parole du Service de police de Sherbrooke, Martin Carrier.  

L’émission quotidienne régionale « Midi actualité » au FM 107,7 Estrie est exceptionnellement restée en ondes jusqu’en soirée pour informer en temps réel les automobilistes de la situation sur les routes. L’animateur Martin Pelletier a pris les appels d’automobilistes jusqu’à 17 h, alors qu’il quitte habituellement les ondes à 15 h

« Nous sommes une radio de service, alors il allait de soi de rester en ondes avec une émission régionale pour garder nos auditeurs informés de la situation», explique le directeur général au FM 107,7 Jocelyn Proulx. René-Charles Quirion