David Couture demeurera derrière les barreaux au moins jusqu'à vendredi, date de son enquête sur remise en liberté.

L'individu voulant s'en prendre à son chirurgien reste derrière les barreaux

La procureure de la Couronne Me Marie Audrai Joset s'est objectée à la remise en liberté de David Couture, cet homme arrêté, mardi, à la suite d'une intervention musclée de la Sûreté du Québec.
Armé d'un couteau, il avait menacé de s'en prendre à un chirurgien de l'hôpital Sainte-Croix de Drummondville.
L'homme a été accusé de deux chefs de menace de mort envers Nancy Fleurant, d'un chef de menace de mort envers Jacques Labrèche, ainsi que de possession de cannabis.
Peu d'informations ont été divulguées relativement à ce qui aurait motivé l'accusé de 54 ans à s'en prendre au médecin spécialiste.
Rappelons que c'est un proche du suspect qui a communiqué avec les forces de l'ordre pour les informer qu'il était en direction du centre hospitalier, qu'il était en possession d'armes blanches et qu'il avait l'intention de s'en prendre au chirurgien. L'individu a été rapidement localisé par les policiers au coin des rues Brock et Saint-Édouard, à proximité du centre hospitalier de Drummondville.
Le suspect demeurera détenu jusqu'à son enquête sur remise en liberté prévue pour vendredi, au palais de justice de Drummondville.