Brandon Poulin

Leurre sur des adolescentes: Poulin apte à faire face à la justice

Brandon Poulin a été déclaré apte à faire face au processus judiciaire.

Le jeune homme a été inculpé d’une kyrielle d’accusations en lien avec le leurre informatique sur deux adolescentes de Gatineau et Sherbrooke de même que de gestes à caractère sexuel sur cette dernière la semaine dernière.

Lire aussi: Brandon Poulin sera évalué en psychiatrie

Le tribunal avait ordonné qu’il soit évalué sur son aptitude.

« À la suite de votre entretien avec le Dr Forget, je peux conclure que vous semblez bien comprendre les accusations, que vous êtes capables de discuter avec votre avocate et les conséquences légales possibles. Je vous déclare apte » a déterminé le juge Paul Dunnigan de la Cour du Québec, jeudi, au palais de justice de Sherbrooke.

Dix-sept accusations ont été déposées contre Brandon Poulin. L’individu de 20 ans aurait communiqué avec deux adolescentes de moins de 14 ans sur Internet au cours des derniers mois. Brandon Poulin serait entré en contact avec une adolescente de 13 ans de Gatineau et une autre de 14 ans de Sherbrooke. Il aurait tenu avec elles des conversations à teneur sexuelle.

Avec la victime alléguée de Sherbrooke, il aurait même obtenu une rencontre. Lors de ce « rendez-vous », il aurait commis une agression sexuelle.

Le juge lui a imposé de sévères conditions de remise en liberté.

L’accusé ne pourra utiliser Internet, et tous les appareils y donnant accès, ne pourra entrer en contact avec les victimes alléguées ou se trouver seul avec des personnes mineures, ou dans des lieux où peuvent se trouver des personnes de moins de 16 ans et de se trouver dans un rayon de moins de 25 mètres de ces endroits.

Il devra respecter un couvre-feu et ne pas consommer d’alcool ou de drogue.

Un montant de 500 $ a été déposé pour garantir le respect des conditions.

Les conditions de remise en liberté ont été émises à la suite de recommandations émises dans le rapport psychiatrique concernant son aptitude à comparaître.

C’est Me Jessyca Duval de l’aide juridique qui défend l’accusé, alors que Me Joanny Saint-Pierre représente le ministère public.

Le dossier a été reporté au 24 mai prochain.

Les accusations vont du leurre informatique de mineurs, aux attouchements sexuels, à l’agression sexuelle en passant par incitation à des contacts sexuels ainsi qu’à la possession, l’accession et la production de pornographie juvénile.

Les gestes auraient été commis entre juillet 2017 et avril 2018.

Le SPS a travaillé en étroite collaboration avec les spécialistes en cybercriminalité de la Sûreté du Québec dans cette affaire.

Toute information concernant Brandon Poulin peut être communiquée à la division des enquêtes du SPS au 819 821-5555.