Crédit: Spectre Média: Jessica GarneauJournaliste : René-charles quirion Arrestation d'un français de 61 ans pour leurre informatique

Leurre informatique: le Français aurait rencontré la victime alléguée sur un site de jeux vidéo

Un individu de 61 ans, qui a tout quitté en France pour venir rejoindre une adolescente de 15 ans de Sherbrooke, doit répondre de ses gestes devant la justice.
Claude-Auguste Piant, originaire de La région de la Lorraine, est arrivé menottes aux poings au palais de justice de Sherbrooke lundi matin. Le regard fixe, il a suivi les policiers jusqu'au bloc cellulaire avant sa comparution.
Le Service de police de Sherbrooke a mis la main au collet de l'individu, dimanche, au lendemain de son arrivée au Canada.
Des accusations de leurre informatique d'enfants, incitation à des contacts sexuels et production de pornographie juvénile entre mai 2015 et septembre 2016, de même que des contacts sexuels et agression sexuelle ont été déposées contre Piant. Son enquête caution aura lieu jeudi.
Ce dernier aurait rencontré la jeune victime alléguée sur un site de jeux vidéo en ligne.
«Au fil des mois, il y aurait eu une centaine d'échanges d'images à caractère sexuel et de discussions. Le suspect a été retrouvé par les parents de la victime sur le terrain de leur résidence», explique le porte-parole du Service de police de Sherbrooke, Martin Carrier.
Départ annoncé
Sur son profil Facebook le 6 septembre dernier, Claude-Auguste Piant avait annoncé son départ vers le Canada.
«Bon cela n'a rien à voir et je ne vais certainement pas faire plaisir à tout le monde mais ma décision est prise samedi je quitte la France pour vivre un certain temps au Québec, mais sachez que je ne vous oublie pas même si je ne suis pas génial dans mes sentiments........", annonçait Piant sur son profil Facebook.
Piant avait loué un logement dans le quartier ouest de Sherbrooke avant son arrivée en sol canadien.
«L'enquête commence dans cette affaire. Nous voulons savoir pourquoi un individu a tout quitté en France pour venir rejoindre une adolescente. Il y a eu plusieurs échanges qui doivent être analysés», explique Martin Carrier du SPS.
La division de la cybercriminalité de la Sûreté du Québec ainsi que les autorités françaises participent à cette enquête internationale.
«C'est certain que certaines vérifications doivent être faites en France. D'où cet homme est originaire? A-t-il des antécédents?», soulève l'agent Carrier du SPS.
Toujours selon le profil Facebook de l'accusé, ce dernier venait de se séparer en mai 2016.
 «Bonjour à tous , il y a un moment ou nous devons assumer son destin, alors pour tous ceux qui le désireront voilà ma nouvelle résidence, non pas la maison juste la chambre en haut à gauche.  Oui je me suis séparé de Monique, oui je vis seul et à Saint MIHIEL pour un temps indéterminé», avait annoncé Piant sur le réseau social.
D'autres accusations pourraient être portées contre l'individu après l'analyse complète du dossier.