Brandon Poulin

Leurre informatique : Brandon Poulin devrait plaider coupable

Inculpé d’une kyrielle d’accusations relativement au leurre informatique sur deux adolescentes de Gatineau et Sherbrooke de même que de gestes à caractère sexuel sur cette dernière, Brandon Poulin devrait plaider coupable en novembre prochain.

« On s’en va vers un plaidoyer de culpabilité », a mentionné au tribunal, jeudi, l’avocate de la défense Me Caroline St-André de l’aide juridique.

Ce sont 17 accusations qui avaient été déposées contre Brandon Poulin en avril 2018.

« Nous allons déposer une requête en contestation de la peine minimale. Je vais aussi demander une expertise psychiatrique concernant la situation de monsieur Poulin. Nous ne contesterons pas la demande d’évaluation sexologique », a mentionné Me St-André.

Brandon Poulin avait été évalué sur son aptitude à affronter le processus judiciaire après sa comparution.

L’homme de 21 ans aurait communiqué avec deux adolescentes de moins de 14 ans sur Internet au cours des derniers mois. Brandon Poulin serait entré en contact avec une adolescente de 13 ans de Gatineau et une autre de 14 ans de Sherbrooke. Il aurait tenu avec elles des conversations à teneur sexuelle.

Avec la victime alléguée de Sherbrooke, il aurait même obtenu une rencontre. Lors de ce « rendez-vous », il aurait commis une agression sexuelle.

Le juge lui a imposé de sévères conditions de remise en liberté en mai 2018.

Les accusations vont du leurre informatique de mineurs, aux attouchements sexuels, à l’agression sexuelle en passant par incitation à des contacts sexuels ainsi qu’à la possession, l’accession et la production de pornographie juvénile.

Les gestes auraient été commis entre juillet 2017 et avril 2018.

Le SPS a travaillé en étroite collaboration avec les spécialistes en cybercriminalité de la Sûreté du Québec dans cette affaire.

Me Laïla Belgharras représente le ministère public dans cette affaire.