Les faits divers en bref

Un couple d'Ascot harcelé et épié par un individu recherché
Un couple de Sherbrooke vit dans une inquiétude constante depuis la fin de l'hiver alors qu'il est épié de façon constante par un individu maintenant recherché par le Service de police de Sherbrooke.
Le couple sans histoire reçoit des messages textes depuis le mois de mars sur une base quasi quotidienne.
« Dès qu'ils sortent de la maison, ils reçoivent des messages de leurs allées et venues », explique le porte-parole du SPS, Martin Carrier.
Le suspect a poussé l'audace à se présenter à leur domicile le 1er avril dernier sur la rue des Grands-Monts dans le secteur Ascot.
« C'est à ce moment que nous avons pu obtenir une description du suspect. C'est un individu de race noire d'environ 25-30 ans. Il s'exprime en anglais et porte un tatouage qui représente des écritures dans le cou. Le suspect mesure environ 1,80 mètre et pèse 79 kilos. Il est passé rapidement au domicile avant de repartir rapidement », explique le porte-parole du SPS.
Le suspect a écrit certains messages textes dans un « mauvais » français.
Après la visite du début avril, le suspect avait pris la fuite dans un véhicule Honda noir.
Il a poursuivi les messages en avril avant de vraisemblablement se présenter au domicile des victimes alléguées le 9 mai dernier.
« Le domicile a été fouillé, mais rien ne semble avoir été volé », indique le porte-parole du SPS.
Une plainte a été portée par le couple aux enquêteurs du SPS dans cette affaire de harcèlement criminel.
« Pour le moment, rien ne semble expliquer la raison pour laquelle ces gens sont suivis. Ils ne semblent pas connaître le suspect dans cette affaire », signale Martin Carrier du SPS.
Toute information concernant cette affaire peut être communiquée à la division des enquêtes du SPS au 819 821-5544 ou à Échec au crime au 1 800 711-1800. René-Charles Quirion
Bilan routier positif en Estrie
Une trentaine de personnes ont été blessées lors d'accidents survenus sur les routes de l'Estrie et du Centre-du-Québec lors de la fin de semaine des Patriotes.
La Sûreté du Québec a publié, jeudi, son bilan routier à la suite de ce long week-end du printemps.
Dans l'ensemble du Québec, il y a eu 144 collisions avec des blessés ainsi qu'un accident mortel.
Si trente personnes ont été blessées lors des collisions dans la région, il en est survenu un total de 87 durant cette période.
Ils ont donné 755 constats d'infraction majoritairement pour des excès de vitesse.
Malgré toutes les campagnes de sensibilisation pour contrer l'alcool au volant, dix conducteurs ont été arrêtés pour conduites avec les capacités affaiblies.
Dans l'ensemble du Québec, ce sont 5400 constats d'infraction qui ont été émis dont 3700 pour excès de vitesse. « Même si ce bilan est positif, il est primordial de poursuivre les interventions policières, conjuguées à la mise en place de campagnes de sensibilisation visant une conduite plus responsable de la part des usagers de la route, permettant de réduire le nombre de collisions, de blessures et de décès. Ce travail doit être réalisé avec la collaboration des usagers de la route. La cause première des collisions demeure la personne derrière le volant », explique dans un communiqué la porte-parole de la Sûreté du Québec en Estrie, Aurélie Guindon. René-Charles Quirion
Une fraudeuse alléguée subira son enquête en août
Accusée de fraude dans des commerces de Magog, Vivian Nguyen subira son enquête préliminaire en août prochain.
Son avocate Me Cynthia Perreault ne contestera pas la citation à procès, mais elle a demandé à ce que trois témoins soient appelés à la barre.
La jeune femme de 22 ans est accusée d'une fraude de plus de 5000 $ dans des dépanneurs de Magog en août 2015.
Le coaccusé dans cette affaire Ricardo Corneille, 21 ans, a déjà réglé ses dossiers de Magog dans le cadre d'une peine imposée en mars dernier au palais de justice de Montréal.
Dans le cadre d'une sentence suspendue, il devra respecter les conditions d'une probation de deux ans et effectuer 150 heures de travaux communautaires.
Vivian Nguyen est accusée d'avoir orchestré une fraude aux dépanneurs Bergeron et la Tabagie Centrale.
La Caisse populaire Desjardins de Magog est aussi citée comme victime de cette fraude alléguée.
Au dépanneur Bergeron, la fraude s'élève à 5555 $, alors qu'à la Tabagie Centale, la fraude alléguée est de 1290 $.
Viviane Nguyen est aussi accusée de recel d'une carte de crédit Visa.
Les deux individus de Montréal auraient monté un stratagème relatif aux billets de loterie dans les dépanneurs.
Son avocate Me Cynthia Perreault a fixé l'enquête préliminaire au 2 août prochain. René-Charles Quirion