Étienne Lavoie
Étienne Lavoie

Les discussions se poursuivent dans le dossier d’Étienne Lavoie

Les discussions qui se poursuivent depuis plusieurs mois pourraient se conclure au cours des prochaine semaines dans le dossier de l’ex-psychologue Étienne Lavoie, accusé de gestes sexuels sur six victimes alléguées.

Étienne Lavoie était présent en visioconférence, mercredi au palais de justice de Sherbrooke, à partir du Centre de détention de Sorel où il est détenu.

L’homme de 47 ans, qui réside à Sainte-Catherine-de-Hatley, est accusé de proxénétisme, d’agression sexuelle, d’agression sexuelle armée, de trafic de stupéfiants, d’avoir obtenu des avantages matériels provenant de services sexuels, d’avoir fait de la publicité de services sexuels, de distribution d’images intimes sans consentement, de menaces de mort et de voies de fait.

La poursuite avait mentionné en novembre 2019 avoir transmis une offre globale de règlement par un plaidoyer de culpabilité à Étienne Lavoie.

« J’ai discuté avec monsieur Lavoie. Des démarches ont été entreprises et nous sommes disposés à les poursuivre », a expliqué l’avocat de la défense Me Jasmin Laperle.

« Nous avons eu une conversation dans le dossier afin que les discussions se poursuivent», ajoute la procureure aux poursuites criminelles, Me Laïla Belgharras.

Lavoie attend la suite des procédures derrière les barreaux depuis février 2019.

« Espérons que les avocats en seront venus à une entente pour que l’on puisse régler votre dossier », a mentionné le juge Conrad Chapdelaine à l’intention de l’accusé.

En détention, Lavoie a entamé son cheminement dans un programme de désintoxication.

Étienne Lavoie a été arrêté pour 14 accusations liées au proxénétisme et à des délits sexuels concernant trois victimes alléguées. Treize autres accusations ont été déposées en mai.

À la mi-mars 2019, le tribunal avait déterminé que Lavoie devra rester détenu pour la durée des procédures judiciaires.