Les collisions mortelles et les décès en hausse en 2017, rapporte la SQ

MONTRÉAL - Une hausse de 1,7 pour cent du nombre de collisions mortelles en 2017 par rapport à l'année précédente est rapportée par la Sûreté du Québec (SQ) dans le bilan routier provisoire qu'elle publie vendredi.

Sur le territoire patrouillé par les agents de la SQ, le nombre de collisions mortelles est passé en un an de 240 à 244, mais le nombre de décès pour la même période a augmenté de 3,5 pour cent, de 260 à 269. Près des deux tiers des collisions mortelles se sont produites en plein jour.
La police déplore qu'après quatre années de baisse, le nombre de personnes décédées âgées entre 16 et 24 ans dans des collisions a augmenté de 46 pour cent, de 39 en 2016 à 57 l'an dernier.
La SQ a aussi observé que le nombre de collisions mortelles liées à la vitesse a diminué de 89 en 2016 à 76 en 2017.
Néanmoins, la vitesse excessive a été l'an dernier parmi les causes probables de collisions mortelles dans plus de 30 pour cent des cas. La distraction au volant, incluant l'utilisation du téléphone cellulaire, a été impliquée dans 9,8 pour cent des collisions mortelles en 2017, dépassant pour une première fois dans un bilan annuel l'alcool et la drogue au volant, à 9 pour cent.
La Sûreté du Québec émet annuellement plus de 10 000 constats pour l'utilisation du téléphone mobile au volant, mais la distraction au volant a été la cause probable de 24 collisions mortelles.
La SQ signale que ses policiers arrêtent plus de 19 personnes par jour pour capacités affaiblies par la drogue ou l'alcool.
Par contre, il y a eu déclin de 50 pour cent en un an du nombre de personnes décédées qui ne portaient pas la ceinture de sécurité.