Stéphane Houle s'est vu confisquer ses animaux par le tribunal.

Les animaux de Stéphane Houle confisqués

Accusé de cruauté envers les animaux, Stéphane Houle de Coaticook s'est fait confisquer deux des trois animaux qui avaient été saisis.
Déjà soumis à une interdiction d'être en présence d'animaux, Houle ne devrait pas avoir de contact en ce sens au cours des prochains mois.
L'individu de 46 ans s'est présenté en liberté au palais de justice de Sherbrooke, mardi, pour consentir à ce que son chien de race Cane corso et son chat soient confisqués par le tribunal.
Son autre chien de race Pinscher a été remis à l'un de ses amis.
Ce chien, qui avait été saisi par la SPA-Estrie au logement de Houle sur la rue Child, sera confié à un proche de Stéphane Houle lorsque le nouveau propriétaire aura acquitté les frais requis pour l'acquisition du chien.
Quant au chien prénommé Nelson, qui avait été accueilli au refuge Le Château puis à la SPA-Estrie, il pourra être revendu. Même chose pour le chat saisi à Houle le 26 avril dernier.
C'est de consentement que Me Christian Raymond en défense et Me Émilie Baril-Côté de l'aide juridique ont réglé cette requête en confiscation devant le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec.
Multiples accusations
Même si le sort des animaux saisis est réglé, Stéphane Houle n'est pas au bout de ses peines devant le tribunal, Houle devra revenir devant la justice
le 21 août prochain.
Il est accusé d'une kyrielle d'accusations tant sur ses animaux que pour des gestes de violence envers celui qui l'aurait dénoncé ainsi que contre son ancienne colocataire.
Stéphane Houle est accusé d'introduction par effraction pour y faire des menaces ainsi que de voies de fait armées contre celui qui aurait dénoncé les mauvaises conditions dans lesquelles ses animaux étaient gardés.
Des accusations de menaces, voies de fait, extorsion, harcèlement et d'entrave à la justice ont aussi été déposées contre lui relativement à des gestes posés sur son ancienne colocataire entre novembre 2016 et avril 2017.
Concernant les crimes allégués envers les animaux, il est accusé d'avoir fait souffrir inutilement deux chiens et un chat et doit aussi
répondre de trois accusations « d'avoir volontairement négligé ou omis de fournir les aliments, l'eau, l'abri et les soins convenables ou suffisants » à ces animaux.
Plusieurs conditions de remise en liberté ont été émises dans le dossier de Stéphane Houle.
Chien en piteux état
C'est la fille de Stéphane Houle qui aurait découvert le piteux état dans lequel se trouvait le chien nommé Nelson.
Nelson a été retrouvé dans une cage trop petite, sans eau et sans nourriture.
La fille de Houle a demandé l'aide d'un ami afin de sortir le chien du logement de la rue Child à Coaticook le 22 avril dernier.
Ce premier événement où le chien a été confié au refuge Le Château, puis à la SPA-Estrie, a mis les enquêteurs sur la piste de Stéphane Houle. À la suite de la découverte de Nelson, la SPA-Estrie a obtenu un mandat de perquisition. Un autre chien et un chat ont alors été saisis.