Les abribus de la STS encore visés par les vandales

Les abribus de la Société de transport de Sherbrooke (STS) sont encore une fois la cible des vandales.

Des médias rapportent que des équipements servant aux usagers de la STS situés sur le campus de l’Université de Sherbrooke ont été souillés avec la peinture rouge.

De plus, des autocollants sur lesquels il est écrit «Qui va payer nos tampons» ont été collés sur les murs.

Selon le 107,7 FM, des soutiens-gorge  ont été retrouvés sur des barrières dans le débarcadère de la STS sur le campus de l’UdeS.

Du côté du Service de police de Sherbrooke, on n’a pas été informé de ces actes de vandalisme. Aucune plainte  n’a été formulée.

À la mi-février, trois abribus de la STS situés au même débarcadère de l'Université avaient été vandalisés. De la peinture rouge avait été jetée sur le sol et sur trois abribus neufs.

Du verre, provenant de bouteilles de vitre, a aussi été retrouvé. Les problèmes suivant les 5 à 8 des étudiants le jeudi soir sont récurrents à la STS.

Cette affaire n’est pas sans rappeler une sortie sur les médias sociaux d’une étudiante qui fait « couler son sang dans Paris » pour exiger le remboursement des produits d'hygiène menstruelle, souligne TVA nouvelles.