Jean-Guy Bolduc

L’enquête préliminaire de Bolduc fixée en octobre

Jean-Guy Bolduc subira son enquête préliminaire le 18 octobre.

Jean-Guy Bolduc et son frère René auraient commis des gestes sexuels répétés à l’endroit d’une enfant qui était accueillie en famille d’accueil dans les années 70 et 80 à Sherbrooke.

Jean-Guy et René Bolduc ont été accusés en mai dernier d’attentat à la pudeur, de grossière indécence entre 1972 et 1983 pour Jean-Guy Bolduc, puis entre 1975 et 1983 pour René Bolduc. Un chef d’agression sexuelle, rendu recevable en raison des modifications au Code criminel, est porté pour l’année 1983.

Deux témoins dont la plaignante au dossier seront entendus lors de l’enquête préliminaire de Jean-Guy Bolduc prévue pour une journée.

La citation à procès ne sera pas contestée par Bolduc concernant environ cinq événements distincts.

Le dossier de René Bolduc se déroule en parallèle et reviendra devant le tribunal à la fin août.

Lors de la comparution des frères Bolduc, la victime dans cette affaire avait mentionné que les accusés lui avaient volé son enfance.

« C’était l’équivalent de mes frères. Jean-Guy a abusé de moi chez mes parents, chez lui, dans la roulotte ou sur le divan avec la télévision allumée. La dernière fois, il jouait aux cartes. Il est monté me taponner. J’avais 14 ou 15 ans. C’est encore clair dans ma tête. Mon père, ma mère et sa femme étaient en bas et il a eu le culot de me faire ça. René abusait de moi dans le sous-sol ou quand mes parents n’étaient pas là. Il a même abusé de moi quand il venait de se marier », a affirmé la victime.

C’est au décès de son père adoptif qu’elle a décidé de porter plainte au Service de police de Sherbrooke.