Le SPS recherche une suspecte d'un vol au Walmart

Le Service de police de Sherbrooke (SPS) fait circuler des photos d’une femme qui aurait participé à un vol à l’étalage au magasin Walmart de l’est de Sherbrooke.

Le vol d’un montant de 849,88 $ a eu lieu le 12 juillet vers 19 h 30. La suspecte est entrée dans le commerce situé au 940 13e Avenue Nord pour y faire quelques emplettes.

« Elle a demandé pour voir un PlayStation 4, pour ensuite dire qu’elle ne le prendrait pas », raconte Martin Carrier, porte-parole du SPS. 

« Elle a mis plusieurs items dans son panier, pour ensuite, laisser son panier dans une rangée et payer quelques items pris près des caisses. Elle est retournée à son véhicule où quelques minutes plus tard, un suspect est sorti du côté passager. Ce dernier est entré dans le magasin. »

Pendant ce temps, la suspecte de race blanche âgée d’environ 30 ans a déplacé le véhicule près de la sortie d’urgence du magasin, ajoute M. Carrier.

« Quelques minutes plus tard, le suspect est sorti à la course par cette sortie avec deux bains de bébés dans les mains et deux moniteurs vidéo VTECH. Il a pris place dans le véhicule qui a quitté à toute vitesse. »

Le véhicule utilisé est gris foncé ou noir. La marque et le modèle ne sont pas précisés.

La femme aux cheveux noirs et de corpulence moyenne portait une camisole noire, des pantalons trois-quarts noirs, des espadrilles noires et un sac à main foncé.

Quiconque a des renseignements pouvant aider à identifier cette personne est prié de communiquer avec le SPS au 819 821-5544 ou au 819 821-5555.

Un homme violent aggrave son cas en thérapie

Impliqué dans une affaire de violence conjugale au début octobre, Frédéric Lacasse-Paradis vient d’être remis en liberté après avoir reconnu des menaces de mettre le feu au centre jeunesse de l’Estrie puis de faire tuer son ex-conjointe.

L’homme violent avait plaidé coupable à des voies de fait causant des lésions peu après sa mise en accusation dans cette affaire au début octobre.

Le 4 octobre dernier, Lacasse-Paradis s’en était pris à sa conjointe dans un logement de la rue Wellington Nord. Placé en thérapie à la suite de ce plaidoyer de culpabilité, l’homme de 21 ans a commis un autre crime.

Devant le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec, mercredi, il a plaidé coupable dans une affaire de menaces.

Dans un excès de colère verbal, il a mentionné qu’il mettrait le feu à la bâtisse de la direction de la protection de la jeunesse (DPJ) et mettrait la tête à prix de son ex-conjointe.

Il est détenu depuis le 25 octobre dans cette affaire. Sa détention provisoire de 14 jours plus une journée servira de peine pour ces menaces.

Lacasse-Paradis sera remis en liberté à la suite de sa peine. Il devra retourner en thérapie pour la recommencer à zéro.

Les observations sur la peine se dérouleront le 10 janvier 2019. C’est Me Caroline Monette qui assure la défense de Frédéric Lacasse-Paradis. Avec René-Charles Quirion