Des policiers motards ont dû intervenir dans le secteur Fleurimont pour faire respecter un arrêt obligatoire largement ignoré par des automobilistes.

Le SPS dépêché pour faire respecter un arrêt obligatoire

Les policiers de Sherbrooke ont dû intervenir dans le secteur Fleurimont pour faire respecter un arrêt obligatoire largement ignoré par des automobilistes.

Le Service de police de Sherbrooke (SPS) a été alerté par des gens du voisinage de l’intersection des rues Paul-Gagné et Micheline-Goulet, un secteur résidentiel.

« Des images ont été diffusées sur Twitter et nous en avons été informés. Nous avons dépêché des policiers à moto sur place », relate Martin Carrier, relationniste du SPS.

« Plusieurs constats ont été distribués à des automobilistes n’ayant pas fait leur arrêt obligatoire. »

Des policiers étaient sur place jeudi matin aussi, ajoute M. Carrier.

Soulignons que le trafic a augmenté dans le secteur à la suite de la fermeture du chemin Duplessis pour des travaux. « La circulation est déviée. Les gens veulent comme rattraper les minutes perdues à cause du détour », dit-il.

« Le SPS est en communication avec la Ville de Sherbrooke à savoir si on pouvait ajouter d’autres panneaux de signalisation ou peut-être un signaleur. »

On souhaite faire respecter l’arrêt obligatoire alors que nous sommes en pleine rentrée scolaire, souligne-t-il.

Par ailleurs, le SPS lance un avertissement pour faire respecter la signalisation des arrêts interdits, une problématique observée aux abords des écoles.

Cette signalisation a pour but de dégager complètement la voie soit parce qu’elle est réservée aux autobus et taxis, soit pour aider la fluidité de la circulation ou pour dégager une intersection afin d’accroître la visibilité des usagers de la route, explique-t-on.

En aucun temps un véhicule ne peut s’immobiliser à ces endroits, même pour quelques secondes, que ce soit l’instant de faire monter ou descendre un passager ou pour aller chercher un café par exemple. Le fait d’actionner les clignotants d’urgence ne permet aucunement d’enfreindre la réglementation.

Cette signalisation est plus stricte que celle du stationnement et ne comporte aucune tolérance et aucune exception. Selon le règlement municipal, l’amende pour immobiliser un véhicule routier là où la signalisation interdit l’arrêt est de 33 $.