Kevin Goulet

Le fraudeur Kevin Goulet en prison encore au moins une semaine

Le fraudeur récidiviste Kevin Goulet de Sherbrooke devra rester en prison encore au moins une semaine.
Goulet a été accusé en début de semaine en lien avec la mise en place d'un stratagème en lien avec la location frauduleuse de chalets de luxe.
L'individu de 25 ans fait face à sept accusations de fraude, de vol, de fabrication et d'utilisation de faux documents à l'endroit d'un couple.
Déjà accusé d'un bris de probation, il a été accusé, vendredi, d'une nouvelle accusation soit d'avoir brisé sa condition de probation d'effectuer des travaux communautaires.
Son avocat Me Guy Plourde a fixé l'enquête sur remise en liberté de son client au 17 mars prochain.
La procureure aux poursuites criminelles Me Nathalie Robidoux s'oppose à la remise en liberté de Goulet.
Goulet aurait utilisé les sites de petites annonces comme Lespac et Kijiji pour offrir des séjours à bas prix dans deux « chalets prestige » d'Orford.
Par courriel, le propriétaire du chalet prétendait ensuite envoyer son partenaire pour faire signer le contrat et récolter un acompte d'environ 200 $.
Sur place, le partenaire en question se serait fait passer pour un résident en médecine dont le père a une entreprise en construction.
Ce sont des recherches faites par l'une des victimes alléguées qui auraient mené au début de l'enquête.
Le Service de police de Sherbrooke a mis la main au collet de l'individu, mardi matin.
En novembre 2012, Goulet avait été condamné à une peine de 22 mois de prison pour falsification de documents et utilisation de faux documents.
Du 31 mai au 18 juillet 2012, il avait trahi la confiance d'une femme dans la vingtaine, allant jusqu'à lui soutirer près de 60 000 $ au cours de cette période.