Philippe Benoit-Lessard a été cité à procès en juillet dernier relativement à des accusations d'invasion de domicile et d'attouchements sexuels sur une mineure.

Le cellulaire de Benoit-Lessard sera scruté

Des données contenues dans le cellulaire de Philippe Benoit-Lessard pourraient permettre d'apporter certaines explications aux événements dont il est accusé.
L'individu a été cité à procès en juillet dernier relativement à des accusations d'invasion de domicile et d'attouchements sexuels sur une mineure pour des gestes qui auraient été commis dans la nuit du 5 au 6 novembre 2016 dans l'est de Sherbrooke.
Une ordonnance de non-publication émise par le tribunal empêche de révéler les faits de la cause entendus lors de l'enquête préliminaire.
Le complément de preuve devra être fourni à la défense lorsque la perquisition dans le cellulaire de l'accusé sera complétée.
La procureure aux poursuites criminelles Me Joanny Saint-Pierre et l'avocate de la défense Me Stéphanie Côté fixeront le procès le 13 octobre prochain.
Philippe Benoit-Lessard avait été déclaré apte à faire face au processus judiciaire, puis remis en liberté sous de sévères conditions à la suite du dépôt des accusations dans ce dossier.
Il doit rester chez sa mère et respecter un couvre-feu.
Philippe Benoit-Lessard s'est engagé dans ses conditions à ne pas entrer en contact avec la victime alléguée ni se trouver dans un périmètre à proximité de cette dernière. Il ne peut pas non plus se trouver dans des parcs, écoles ou tout autre endroit où pourraient se trouver des personnes de moins de 16 ans.
L'accusation de contacts sexuels sur une mineure est passible d'une peine minimale d'un an de prison.
Philippe Benoît-Lessard n'en est pas à sa première présence devant le tribunal et même en détention.
En septembre 2013, il a été condamné à douze mois de prison pour des voies de fait graves sur un enfant ainsi que de négligence criminelle causant des lésions corporelles.