Le bureau de Luc Fortin encore la cible de vandales

Pour la troisième fois depuis son ouverture, le bureau du député de Sherbrooke, Luc Fortin, a été l'objet d'actes de vandalisme, dans la nuit de mercredi à jeudi.
Des vandales ont profité du couvert de la nuit pour inscrire les mots « Vive le Québec libre » dans les fenêtres du bureau qui donnent directement sur la rue King Ouest, face à la rue Bryant.
Ce sont les membres du personnel du député qui ont constaté le méfait à leur arrivée au bureau jeudi matin. Une plainte a été déposée auprès du Service de police de Sherbrooke (SPS) afin qu'une enquête soit menée sur cette affaire.
« C'est la troisième fois que cela nous arrive, a réagi le député et ministre de la Culture, qui dit avoir eu une réaction de colère lorsque son personnel l'a informé de la situation. Je ne peux pas comprendre qu'en 2017, avec toutes les plateformes et les médias sociaux qui existent, des gens puissent encore commettre du vandalisme pour exprimer leurs opinions politiques. Comme je l'ai dit lors des épisodes précédents, j'ai toujours été ouvert au dialogue et au débat. Ce genre de comportement n'a pas sa place en démocratie », a-t-il ajouté.
M. Fortin a indiqué que depuis le dernier acte de vandalisme commis l'automne dernier, une caméra de surveillance a été installée sur l'édifice du 1650 King Ouest, afin de faciliter une éventuelle enquête liée à du méfait.
Selon la bande vidéo remise aux policiers, les deux vandales ont commis leur méfait vers 22 h 15, mercredi soir. Coiffés chacun d'une cagoule, ils ont inscrit leur message à la peinture bleue pour ensuite prendre la fuite en direction de la rue Marchant.
Fait inusité, les traces de peinture montrent clairement que les malfaiteurs ont d'abord commis une faute en écrivant la célèbre phrase du général de Gaulle. Ceux-ci ont en effet écrit « Vive le Québec libbe » pour ensuite corriger le tir et prendre la fuite.