Le bâtiment d'un centre de tri part en fumée à Sawyerville [PHOTOS + VIDÉO]

Un incendie a fait rage tôt samedi au centre de tri de Stanley & Dany Taylor Transport, une entreprise familiale spécialisée dans la collecte et le transport des matières résiduelles à Sawyerville.

Une trentaine de pompiers provenant de plusieurs casernes des environs ont été dépêchés sur les lieux, au 9, chemin de High Forest vers 3 h 30, et ont combattu un brasier important jusqu’à environ 5 h.

« En arrivant, on est tombés en mode défensive, explique Marcel Charpentier, chef de division aux opérations pour le Service d’incendie de Cookshire-Eaton. Ça s’était propagé au bâtiment au complet. On voulait protéger les maisons de l’autre côté de la rue, beaucoup de flammes et de tisons traversaient. C’est quand même un bâtiment de 200 par 60 pieds. »

Le bâtiment, touché, qui longeait le chemin High Forest, a presque complètement été détruit. Personne ne s’y trouvait lorsque le feu s’est déclaré.

Jean-François Pageau, qui demeure à quelques mètres, de l’autre côté du chemin, a brutalement mis un terme à sa nuit de sommeil lorsque les pompiers sont venus frapper à sa porte. « J’ai mis les enfants dans l’auto et on est partis chez mes parents à Cookshire. On sentait vraiment la chaleur en sortant. C’était orange-rouge exactement en face de la maison. On est revenus vers 8 h ce matin et ça boucanait encore beaucoup », raconte celui dont la demeure n’a finalement pas subi de dommages apparents.

Aucune cause n’est exclue

Samedi matin, les équipes s’affairaient toujours à sécuriser les restes de cette installation, qui était utilisée à des fins d’entreposage, de tri et de ballottage de carton ainsi que de plastique recyclé. « Le carton générait beaucoup de chaleur, avance Marcel Charpentier. Ça a été difficile à éteindre. C’est pourquoi on a été obligés de faire venir une pelle mécanique. »

L’utilisation de cette machinerie pourrait cependant nuire à l’enquête, exprime-t-il. « On a effacé beaucoup de traces qui nous auraient permis de savoir ce qui s’est passé. On n’a aucune idée présentement. L’enquête pourra commencer sous peu. »

On ne connaît pas pour l’instant la valeur des dégâts.