Lac-Mégantic : après trois jours, toujours pas de verdict

Après trois jours de délibérations, le jury au procès des trois ex-employés de la Montreal, Maine & Atlantic (MMA) à la suite du déraillement du convoi ferroviaire de 72 wagons de pétrole brut à Lac-Mégantic en juillet 2013, n’a donné aucun signe de vie.

Les quatre femmes et huit hommes continuent toujours de débattre au palais de justice de Sherbrooke du sort du conducteur du train de la MMA Thomas Harding, du contrôleur de la circulation ferroviaire Richard Labrie et du directeur de l'exploitation Jean Demaître

Les trois hommes ont subi leur procès relativement à une accusation de négligence criminelle causant la mort de 47 personnes le 6 juillet 2013 à Lac-Mégantic au cours de l’automne 2017.

L’attente du verdict s’est poursuivie durant une troisième journée complète samedi. Les trois accusés, leurs avocats, les procureurs aux poursuites criminelles, le personnel de cour, des représentants de la presse régionale, mais aussi de médias anglophones et francophones de partout au Québec attendent le verdict.

Jean Clusiault, le père de Kathy, une victime de la tragédie de même que quelques personnes intéressées par la cause font le pied de grue au palais de justice de Sherbrooke.

Comme c’est le cas depuis le début des délibérations, le jury n’a posé aucune question ou fait aucune demande, samedi, au juge Gaétan Dumas de la Cour supérieure.

Le jury dispose dans la salle des délibérations de toutes les preuves déposées lors du procès dont notamment les bandes audio de la MMA la nuit de la tragédie ainsi que toute la réglementation ferroviaire.

Le jury demeure isolé tant qu'il n’en se sera pas venu un verdict unanime pour chacun des accusés.

En plus du verdict de négligence criminelle causant la mort, les verdicts moindres et inclus de conduite dangereuse de matériel ferroviaire causant la mort de 47 personnes et de conduite dangereuse de matériel ferroviaire ont été soumis au jury pour le conducteur Thomas Harding.

Le sort des trois ex-employés de la MMA a été remis, mercredi, entre les mains du jury à la suite de leur procès qui a duré plus de trois mois à l'automne 2017.

Un total de 31 témoins a été entendu lors du procès de 34 jours. Les accusés n'ont pas présenté de défense.

Le délibéré se poursuit dimanche.