La SQ en minibus pour surveiller les cellulaires au volant

Des automobilistes se croyant seuls au monde en circulant sur les autoroutes de la région cellulaire à la main se sont fait pincer au cours de la journée de mercredi.

La Sûreté du Québec (SQ) a mené une opération visant l’utilisation du cellulaire au volant dans le district sud de la province.
Une équipe d’une douzaine de policiers des régions de l’Estrie, du Centre-du-Québec et de la Montérégie a participé à cette opération de surveillance sur le réseau autoroutier afin entre autres d’intervenir auprès de conducteurs faisant l’usage du cellulaire au volant, mentionne Aurélie Guindon, porte-parole de la SQ en Estrie.
L’opération mise en branle en début de journée impliquait des policiers observateurs à bord d’un minibus accompagnés de policiers intercepteurs, qui ont fait une boucle partant de Saint-Hubert en direction de Sherbrooke, puis Drummondville, pour retourner vers leur point de départ.
Ce parcours était élaboré afin d’assurer une présence policière accrue sur les axes autoroutiers du district à grande affluence, soit les autoroutes 10, 55, 20 et 30.
Au milieu de la journée, une dizaine de constats d’infraction avaient été donnés, ajoute Mme Guindon.
Rappelons que l’utilisation du cellulaire lors de la conduite de véhicules sur les routes est une infraction qui engendre une amende totale de 484$ et cinq points d’inaptitude.
Comme le rappelait récemment le CAA-Québec, la distraction au volant causée entre autres par les cellulaires est parmi les principales causes d’accidents sur les routes de la province.

Dans un minibus, des policiers de la SQ ont participé à cette opération de surveillance sur le réseau autoroutier.