Guy Nantel sera en spectacle à Sherbrooke les 24 et 25 novembre.

La sécurité autour de Guy Nantel augmentée?

Des discussions seront entreprises pour décider si on augmentera la sécurité lors des prochains spectacles de l’humoriste Guy Nantel à la salle Maurice-O’Bready du Centre culturel de l’Université de Sherbrooke.

Pour le moment, la direction n’a pas prévu prendre des mesures supplémentaires de sécurité, assure-t-on. « Mais des échanges avec le producteur du spectacle à ce sujet auront lieu afin de nous assurer de la sécurité de l’artiste et des spectateurs », confirme dans un courriel Isabelle Huard, conseillère en relations médias à Université de Sherbrooke.

Lire aussi: Guy Nantel chez Guy A.

Guy Nantel nage dans la controverse depuis la sortie de son nouveau spectacle intitulé Nos droits et libertés. Il avait fait l’objet de menaces de mort et la police de Québec a arrêté un homme soupçonné d’en être l’auteur.

On avait augmenté la sécurité lors de la première montréalaise au Théâtre Maisonneuve, la semaine dernière.

Dans son nouveau spectacle solo, Nantel aborde le sujet du consentement sexuel en parlant du cas du député Gerry Sklavounos et d’Alice Paquet. La jeune femme a réagi publiquement après avoir été informée des blagues à son sujet.
Rappelons qu’en décembre 2014, l’humoriste Sugar Sammy avait été victime de menaces avant son spectacle au Centre culturel de l’Université de Sherbrooke. Le Service de police de Sherbrooke avait reçu un appel de menaces relatif à des prises de position de l’artiste sur les Québécois francophones.
La controverse que suscite le nouveau spectacle de Guy Nantel, spectacle présenté l’été dernier au Vieux Clocher de Magog, n’affecte pas la vente des billets, souligne-t-on.

L’allure des ventes est sensiblement la même que pour les autres spectacles d’humour.

Nos droits et libertés sera présenté les 24 et 25 novembre au CCUS. Il sera de retour au Vieux Clocher de Magog les 27 et 28 avril.

« Comme à l’habitude, dans les dernières semaines avant une représentation, nous sommes en campagne publicitaire télé », ajoute Mme Huard.