L’avocat de la défense Me Joël Bourassa.

La prison pour un incorrigible de la conduite dangereuse

Kaven Fréchette de Sherbrooke écope de 15 mois de prison pour avoir été impliqué dans une affaire de conduite dangereuse et quatre événements de conduite durant une interdiction.

Sommé de quitter la piste cyclable du parc Atto-Beaver dans le secteur de Lennoxville qu’il empruntait avec sa voiture en août 2016, Kaven Fréchette a plutôt foncé sur le gardien du parc.

Lire aussi: Conduite dangereuse à Atto-Beaver: un homme et une femme se livrent

Devant le juge Érick Vanchestein de la Cour du Québec, mercredi, il a reconnu la conduite dangereuse d’un véhicule lors d’une interdiction de conduire.

Le gardien de parc qui tentait de l’arrêter s’est retrouvé sur le capot du véhicule de Fréchette. Le conducteur délinquant a quitté la piste cyclable en direction du stationnement du parc. Des témoins rapportent qu’il a accéléré jusqu’à 40 à 45 km/h en donnant des coups de volant et en zigzaguant.

C’est par la plaque d’immatriculation du véhicule que Kaven Fréchette a été identifié.

Le gardien de parc était présent au palais de justice de Sherbrooke pour assister à la condamnation de Fréchette.

« Le gardien a sauté sur le capot du véhicule pour le faire arrêter. Il a traîné le gardien de sécurité jusque sur la rue St-Francis », a expliqué la procureure aux poursuites criminelles, Me Geneviève Crépeau.

Le juge Vanchestein a entériné la suggestion commune de l’avocat de la défense Me Joël Bourassa et de la procureure aux poursuites criminelles.

« Je tiens compte que vous réglez tous vos dossiers. L’alcool est un problème pour vous. Je vous souhaite de régler ça parce que la prochaine fois, ce sera du pénitencier », a indiqué le juge Vanchestein.

La détention provisoire d’un mois a été déduite de la peine imposée.

Interdit de conduire
Kaven Fréchette ne pourra pas conduire pour les cinq prochaines années.

« Mon client est un bon travaillant. Chaque problème avec la cour relève d’un problème de consommation d’alcool », a expliqué l’avocat de la défense Me Joël Bourassa.

« Je devrai régler ce problème et arrêter de boire », a signalé Fréchette après avoir avoué ses torts devant le tribunal.

Détenu
Kaven Fréchette est détenu depuis le 25 mai 2018 pour une affaire d’entrave au travail des policiers.

Il conduisait alors son véhicule avec un taux d’alcoolémie supérieur à la limite permise. Encore une fois, Fréchette contrevenait à un interdit de conduire.

Cet événement est survenu dans le stationnement du bar le Shaker du Carrefour de l’Estrie.

Kaven Fréchette a quitté les lieux à vitesse élevée. Les policiers l’ont intercepté, mais il a tenté de fuir à pied. Au bout de 200 mètres, Fréchette a été arrêté par les agents du Service de police de Sherbrooke.

L’accusé a enregistré un taux d’alcoolémie de 177 mg d’alcool par 100 ml de sang, soit plus de deux fois la limite permise. Il a reconnu avoir conduit à deux autres reprises durant une interdiction en mai et en novembre 2017. Il a été intercepté pour une vérification par les policiers, puis à la suite d’un accident.

Il possède des antécédents de conduite avec les facultés affaiblies en 2012, 2013 et 2014.