La prison pour ne pas s'être inscrit au Registre des délinquants sexuels

Un individu de 36 ans payera de 20 jours de liberté le fait de ne pas s'être inscrit au Registre des délinquants sexuels comme le prévoyait une ordonnance du tribunal.
Dans le cadre de sa probation imposée en 2012 alors qu'il avait été condamné à 60 jours de prison, l'individu devait s'inscrire à vie au Registre des délinquants sexuels.
Il a cependant omis de faire le suivi afin de demeurer sur cette liste peu enviable.
L'accusé a plaidé coupable d'avoir laissé passer deux années avant de mettre à jour le registre.
« Il est important de respecter de façon précise cette ordonnance », lui a rappelé la juge Claire Desgens en lui imposant 20 jours de prison à purger les fins de semaine.
L'avocat Me Patrick Fréchette a indiqué au tribunal que son client s'était conformé à l'ordonnance depuis ce manquement.
L'individu de Cookshire-Eaton a plaidé coupable, lundi, à l'accusation d'omission de se conformer à l'ordonnance du tribunal.
La peine de 20 jours de prison discontinus sera purgée tous les samedis à compter du 15 juillet.