Tim Gaudreau a expliqué que sa condamnation criminelle a eu d’importants impacts sur sa vie, notamment sur sa carrière musicale.

La prison pour l'ancien participant de «La Voix» Tim Gaudreau

Pendant que la victime des gestes criminels garde d’importantes séquelles, le participant « effacé » de l’édition 2019 de l’émission La Voix, Tim Gaudreau de Sherbrooke affirme que son rêve de percer dans le monde de la musique a été brisé après que sa condamnation criminelle pour violence conjugale eut été rendue publique.

Le naturopathe de 36 ans a été reconnu coupable d’avoir commis plusieurs gestes de violence envers son ex-conjointe lors d’un braquage de domicile en mai 2017.

Gaudreau subissait, lundi, les observations sur la peine devant la juge Hélène Fabi de la Cour du Québec au palais de justice de Sherbrooke.

Il s’expose à des peines diamétralement opposées.

La défense propose une peine de 90 jours de prison discontinus avec des travaux communautaires, alors que la poursuite plaide pour l’imposition d’une peine de deux ans et demi à trois ans de prison.

« L’attaque était planifiée et délibérée », signale la procureure aux poursuites criminelles, Me Véronique Gauthier-Gingras qui a fait remarquer au tribunal que Gaudreau a longuement parlé de conséquences pour sa vie sans tenir compte de celles de la victime.

Au terme d’un procès, la juge Hélène Fabi avait reconnu Tim Gaudreau coupable d’introduction par effraction, de voies de fait causant des lésions et de harcèlement criminel.

« La victime et son enfant vivent encore de graves conséquences de cette agression. Il y a des séquelles physiques et psychologiques encore présentes aujourd’hui », signale Me Gauthier-Gingras.

Gaudreau avait harcelé la victime par messages textes et par téléphone après leur rupture.

Tim Gaudreau s’est rendu chez son ex-conjointe, l’a agrippée par les cheveux et l’a projetée au sol en lui cognant la tête sur le plancher à plusieurs reprises.

Les gestes se sont déroulés devant l’enfant de cinq ans de la plaignante qui criait à l’accusé qu’il allait tuer sa mère. Celle-ci s’est réfugiée dans un garde-robe pour appeler les secours.

Dans son témoignage au tribunal, la victime a mentionné que son enfant a gardé une crainte que Gaudreau revienne chez eux et qu’il doit être suivi par un spécialiste après avoir développé des comportements agressifs.

La victime a subi des lésions cervicales et doit être suivie par un physiothérapeute. Elle doit aussi prendre de la médication pour traiter son anxiété. Elle a livré un témoignage émotif devant la juge Fabi concernant les graves conséquences sur sa vie causés par les gestes de Tim Gaudreau.

« C’est un geste d’invasion de domicile planifié et avec grande violence. Dissuasion et dénonciation doivent primer. C’est une infraction très grave dans un contexte de violence conjugale. Le degré de responsabilité de l’accusé est entier », plaide Me Gauthier-Gingras qui demande une peine de 30 à 36 mois de pénitencier.

Tim Gaudreau a porté le verdict de culpabilité en appel.

Lors de son témoignage devant le tribunal, Tim Gaudreau a tenté de se victimiser en expliquant que cette condamnation criminelle a eu d’importants impacts sur vie, notamment sur sa carrière musicale.

L’accusé de 36 ans affirme qu’il était rendu au processus d’enregistrement de La Voix lorsqu’il a été reconnu coupable des gestes criminels. Les quatre juges s’étaient retournés lors des auditions à l’aveugle et il avait joint l’équipe d’Éric Lapointe.

« Parti en vrille »

Il s’est rendu jusqu’aux quarts de finale lors des émissions préenregistrées avant la diffusion sur les ondes de TVA. C’est à la suite de la diffusion de la cinquième et dernière ronde des auditions à l’aveugle de l’émission que la condamnation de Tim Gaudreau a été révélée par le chroniqueur Hugo Dumas dans La Presse.

« À l’émission, on identifiait seulement que quelqu’un avait été retiré pour des gestes criminels graves. Mais le lendemain, on m’identifiait publiquement. J’avais fait des prestations devant public. Certaines personnes se sont assurées que je ne passe pas à l’émission. Ma figure était déjà dans les publicités de l’émission », a témoigné Tim Gaudreau devant le tribunal.

C’est en mars 2019 que le lien a été fait entre le participant de La Voix Tim Gaudreau et les événements criminels pour lesquels il a été reconnu coupable et qui avaient été diffusés sur les ondes de Cogeco Nouvelles au FM 107,7 en octobre 2018.

« C’est parti en vrille », estime Tim Gaudreau.

Ce dernier avait signé un contrat de disque avec Musicor, avait l’opportunité de participer à des spectacles sans compter que les liens qu’il affirme avoir développés dans le monde musical, notamment avec Lara Fabian et Éric Lapointe, ont été rompus.

« Lara Fabian m’a envoyé un message pour me demander de supprimer son numéro de téléphone et de ne plus avoir de contact avec elle. Certains artistes avec qui j’avais créé des contacts croyaient en moi. Maintenant, il n’y a plus de chance que ça se produise; peu importe la suite des événements. J’ai reçu une avalanche de messages haineux. J’ai subi des agressions verbales et physiques », témoigne l’auteur de graves gestes de violence conjugale.

Peines opposées

La défense demande que Gaudreau purge une peine de 90 jours à purger les fins de semaine en tenant compte de la détention provisoire. L’avocat de la défense Me Mathieu Corbo croit aussi qu’entre 200 et 240 heures de travaux communautaires, un don ainsi qu’un suivi dans le cadre d’une probation pourraient être imposés.

« Il est tristement célèbre par sa condamnation criminelle et non pas pour son passage à La Voix », ajoute Me Corbo. 

L’homme de 36 ans estime avoir subi une diminution d’environ 30 à 40 pour cent de sa clientèle comme naturopathe. Gaudreau, qui ne possède pas d’antécédent judiciaire, a entrepris par lui-même une thérapie à l’organisme Le Seuil de l’Estrie.

La juge Fabi imposera la peine le 23 juillet prochain.