Trois individus arrêtés dans un champ de cannabis en octobre 2015 passeront un automne à l'intérieur de leur domicile.

La prison à domicile pour possession de cannabis

Trois individus arrêtés dans un champ de cannabis en octobre 2015 passeront un automne à l'intérieur de leur domicile.
Yvan Garneau
Richard Ortuso
Yvan Garneau, Richard Ortuso et Jean-François Massé échappent à la détention ferme après avoir reconnu la possession d'une quantité indéterminée de cannabis dans le but d'en faire le trafic.
Garneau, Ortuso et Massé devront cependant se plier aux règles d'une peine de détention dans la collectivité.
Les trois individus avaient été arrêtés le 8 octobre 2015 dans un champ de production de cannabis dans le Canton de Newport,
Le juge Paul Dunnigan de la Cour du Québec leur a imposé plusieurs conditions dans le cadre de l'imposition d'une peine de détention avec sursis.
Yvan Garneau et Richard Ortuso ont été condamnés à des peines de douze mois de détention dans la collectivité, alors que Massé devra purger six mois de détention avec sursis.
Les accusés devront passer le premier tiers de leur peine 24 heures par jour à leur domicile. Ils devront par la suite respecter un couvre-feu de 22 h à 7 h, puis de minuit à 6 h. Ils ne pourront posséder de cellulaire ou consommer d'alcool ou de drogue. Ils ne pourront pas non plus communiquer entre eux.
Les peines ont été imposées à la suite de suggestions communes du procureur aux poursuites criminelles Me Claude Robitaille et des avocats de la défense Me Marc-André Champagne et Me Benoît Gagnon de l'aide juridique ainsi que Me Christian Raymond.
Les trois individus avaient plaidé coupable en juillet dernier à leur implication dans une affaire de culture de cannabis sur le chemin Learned Plain dans le Haut-Saint-François.
Jean-François Massé
En plein travail
Garneau, Ortuso et Massé se trouvaient dans la plantation lorsque les policiers de la Sûreté du Québec sont débarqués le 8 octobre 2015.
Un autre individu arrêté en leur compagnie, Mathieu Ouellette défendu par Me Thomas Walsh, a aussi reconnu sa culpabilité dans ce dossier. L'individu de 40 ans devrait recevoir sa peine le 21 novembre prochain.
C'est une source codée qui avait fourni l'information aux policiers de l'existence de cette plantation extérieure.
Les trois accusés ont reconnu devant le tribunal avoir eu « la connaissance, le contrôle et le consentement » du contenu de la remorque accrochée à un jeep dans lequel se trouvait de la marijuana.
Ils ont plaidé coupable au chef d'accusation amendé de possession dans le but de trafic de moins de trois kilos de cannabis.
Ils venaient vraisemblablement de terminer leur récolte de plants de cannabis.
Les individus venaient de charger les plants de cannabis et s'apprêtaient à quitter les lieux lorsque les policiers de la SQ sont débarqués.
Cette opération a permis la saisie de plus de 126 kilos de cannabis en vrac. Le cannabis était prêt à être transformé pour la vente. Un véhicule utilitaire sport a été saisi comme bien infractionnel lors de l'opération policière.