La cour soulage un cannabiculteur d'une somme de 50 000 $

En plus d'être privé de sa liberté pendant six mois, Paul Côté-Bérard a vu le tribunal lui confisquer 50 000 $.
Son «aventure» dans la production de cannabis aura coûté cher à cet individu de Sherbrooke.
Au début avril, l'individu avait plaidé coupable aux accusations portées contre lui.
Devant le tribunal, mercredi, le juge Conrad Chapdeaine a entériné la suggestion des avocates au dossier concernant la confiscation de la résidence où il a fait la production de cannabis.
Menottes aux poings, Côté-Bérard s'est présenté devant le juge Chapdelaine.
Ce dernier a levé l'ordonnance de blocage sur sa résidence, mais après avoir confisqué un montant de 50 000 $.
L'individu a reconnu les accusations de production de cannabis et de possession de cannabis dans le but d'en faire le trafic entre janvier 2012 et juin 2014.
Lorsque le Service de police de Sherbrooke (SPS) est débarqué au domicile de Bérard-Côté en juin 2014, les policiers ont saisi 136 plants de cannabis. Me Célina Saint-François défendait l'accusé.