Jama restera derrière les barreaux

Mahad Jama, sur qui pèsent des accusations d’exploitation sexuelle, devra demeurer derrière les barreaux tout au long des procédures intentées contre lui.

Ainsi en a décidé, vendredi, le juge Érick Vanchestein de la Cour du Québec, au terme de l’enquête sur remise en liberté de l’accusé, qui s’était tenue jeudi au palais de justice de Sherbrooke.

Le juge a ordonné la détention de Jama afin de s’assurer de sa présence devant le tribunal, d’assurer la protection de la victime et des témoins dans cette affaire ainsi que pour préserver la confiance du public envers l’administration de la justice.

Parmi les nombreux critères pris en compte par le juge pour ordonner la détention, celui-ci a tenu compte du profil de l’accusé ainsi que de ses nombreux antécédents en matière de violence contre la personne.

Mahad Jama est notamment accusé d’avoir amené une personne à offrir des services sexuels moyennant rétribution.

Âgé de 30 ans, Mahad Jama est accusé d’avoir amené une personne à offrir des services sexuels moyennant rétribution, d’avoir fait de la publicité pour offrir des services sexuels moyennant rétribution, d’extorsion et d’intimidation entre le 29 avril et le 2 juin 2018, à Sherbrooke, Montréal et Laval.

Certains faits reprochés à Jama se seraient déroulés dans un logement de la rue College, situé dans l’arrondissement Lennoxville.

Jama reviendra devant le tribunal le mercredi 4 juillet afin de retenir une date pour la tenue de son enquête préliminaire.