Des embâcles dans la rivière Saint-François ont causé une inondation à l’usine Kruger de Bromptonville dans la nuit de vendredi à samedi.

Inondations : Kruger forcée de suspendre ses opérations

La Kruger a dû mettre l'ensemble de sa production sur pause après avoir subi une inondation lors du débordement de la rivière Saint-François dans la nuit de vendredi à samedi.

> Lire aussi : Un pont ferroviaire s'effondre à Sherbrooke

L’eau glacée a commencé à s’infiltrer dans l’usine par le sous-sol autour d’une heure du matin samedi, explique Marc St-Germain, directeur des ressources humaines chez Kruger à Bromptonville.

Avant de pouvoir remettre l’équipement en marche, de nombreuses tâches d’entretien, de séchage, de réparation et d’évaluation des dommages devront être accomplies.

« Pour les employés qui étaient déjà planifiés au niveau de la production, tout le monde travaille en ce moment justement parce qu’ils nous aident à faire le ménage et à reprendre le contrôle », explique M. St-Germain.

En arrêt quelques jours

Celui-ci souligne d’ailleurs la « super collaboration » du personnel, en affirmant que « tout le monde travaille très fort pour reprendre les activités le plus rapidement possible. Malgré les épreuves, on est bien entourés et on a une belle équipe pour faire face à la situation », a dit celui qui sent également une bonne collaboration de la part des différents paliers gouvernementaux.

Il était impossible pour la direction de Kruger de se prononcer dimanche sur le temps qui serait requis pour que l’usine soit à nouveau fonctionnelle, mais il s’agirait d’une question de jours. Les dommages n’ont pas encore été quantifiés non plus.

Kruger emploie un peu plus de 250 personnes à Bromptonville.