Les pompiers de Saint-Honoré ont dû demander l’intervention de la Sûreté du Québec afin de contrôler le propriétaire d’un garage en flammes qui refusait de les laisser travailler.
Les pompiers de Saint-Honoré ont dû demander l’intervention de la Sûreté du Québec afin de contrôler le propriétaire d’un garage en flammes qui refusait de les laisser travailler.

Incendie à St-Honoré: le propriétaire menotté parce qu’il refuse de laisser travailler les pompiers 

Un individu dans la trentaine a appris à ses dépens qu’il faut laisser travailler les services d’urgence, même lorsqu’on est la principale victime de l’événement qui force leur intervention. 

Les pompiers de la municipalité de Saint-Honoré, située à quelques kilomètres de Chicoutimi, ont été appelés à intervenir sur le chemin Larrivée pour un incendie de garage vers 6h30 lundi matin. 

« Un voisin a contacté les services d’urgence en signalant qu’il y avait un feu dans un garage et que deux personnes tentaient de l’éteindre. Le feu menaçait un autre garage situé à proximité », raconte l’agent Jean-Raphaël Drolet, porte-parole de la Sûreté du Québec. Les pompiers ont voulu prendre le relai à leur arrivée, mais le propriétaire des lieux refusait de les laisser faire leur travail. Il a dû être menotté et embarqué dans un véhicule policier le temps que les services d’urgence fassent leur travail. » 

Une quinzaine de pompiers ont été appelés sur place. L’incendie a pu être maîtrisé en environ une heure. Le feu d’origine accidentelle a causé peu de dommages au bâtiment. 

« C’est accidentel. Un feu de cheminée, confirme Yan Pelletier, directeur du Service incendie de Saint-Honoré. Le propriétaire a voulu allumer son poêle à bois et le feu a pris dans l’entretoit du garage. » 

Les dommages se sont limités à une partie de l’entretoit du garage. Quant au propriétaire des lieux, il a été légèrement brûlé en tentant d’éteindre le feu. Son état n’a toutefois pas nécessité de transport à l’hôpital. Il devrait s’en sortir avec un constat d’infraction pour avoir contrevenu à la réglementation municipale. 

Les pompiers de Saint-Honoré ont dû demander l’intervention de la Sûreté du Québec afin de contrôler le propriétaire d’un garage en flammes qui refusait de les laisser travailler.