Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Vicky Perron habitait cet immeuble à logements de Nicolet avec ses cinq enfants et son conjoint.
Vicky Perron habitait cet immeuble à logements de Nicolet avec ses cinq enfants et son conjoint.

Incendie à Nicolet : «Les gens sont généreux» [VIDÉO] 

Martin Lafrenière
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
Nicolet — «Les gens sont généreux. Vraiment!»

Vicky Perron est étonnée de voir combien les Nicolétains sont solidaires de sa détresse. La mère de cinq enfants et son conjoint font partie des neuf victimes de l’incendie qui a détruit un immeuble de trois logements dans la nuit de dimanche à lundi sur la rue Notre-Dame. Sans assurance habitation, contrairement aux deux autres occupants de cet immeuble, la famille reçoit énormément d’aide depuis les dernières heures, en argent et en biens.

Mme Perron a lancé lundi matin une campagne de sociofinancement sur la plateforme Gofundme. Elle a récolté plus de 1500 $ en fin d’après-midi. C’est en plus des dons qui s’accumulent chez sa mère.

«Des gens sont venus me porter du linge, des boîtes de couches, du lait. J’ai besoin de tout. J’ai un bébé de cinq mois et des enfants de 4, 5, 8 et 10 ans. Il ne reste rien. Je remercie les gens.»

Peu après minuit, Mme Perron était au rez-de-chaussée lorsque son conjoint a senti une odeur de brûlé. Tout le monde était couché. Les deux adultes sont montés à l’étage et ont constaté un immense nuage de fumée.

«On s’est dépêché à sortir. Ma fille était en couche, pas de bottes, mon conjoint a sorti le camion avec les deux plus jeunes. Je suis sortie avec le bébé et mon fils, on a passé en courant dans le stationnement pendant que le clapboard (parement extérieur) tombait. Ça a été épouvantable de sortir de là. Les flammes, c’était tellement puissant.»

«L’appel est entré à minuit 40 et à notre arrivée, c’était un embrasement général, confirme Martin Provencher, le directeur du service de sécurité incendie de Nicolet. Ça a commencé dans une des chambres à coucher. Quand on est arrivé, on est allé en protection de la bâtisse voisine. On a sauvé le bloc d’à côté, on a failli le perdre par radiation. Il était à risque d’y passer, il y a à peu près 12 pieds entre les deux blocs. La chaleur était intense. C’en était un vrai de vrai.»

En sortant de chez elle, Mme Perron a eu la présence d’esprit d’avertir un de ses voisins, un homme âgé.

«J’ai frappé dans sa porte en arrière, mon conjoint lui a crié de sortir et il est sorti. Personne n’a été blessé», témoigne-t-elle.

La famille de Mme Perron vivait à cet endroit depuis trois ans. Elle était en recherche d’un nouveau logement à Nicolet, une démarche pas si simple quand on doit loger sept personnes et un chien.

La proximité de la bâtisse voisine de l'immeuble incendié a fait craindre le pire durant un certain moment.

Des citoyens ont cependant déjà offert des bras et un camion pour aider la famille à se reloger, une offre qui touche droit au cœur la directrice générale du Centre d’action bénévole de Nicolet, Isabelle Bombardier.

«J’ai déjà des offres pour une cuisinière, un divan. Il y a des gens qui ont déposé des boîtes contenant de la vaisselle devant la porte du centre d’action bénévole. Les gens sont incroyables. C’est de la belle générosité. Voir des gens qui offrent un camion et des bras pour transporter les choses, on voit une belle solidarité. C’est une grosse et jeune famille. Ça touche les gens.»

La direction du centre d’action bénévole devait discuter avec d’autres organismes communautaires en après-midi afin de coordonner l’aide à apporter à cette famille. Mme Bombardier invite les gens à téléphoner au centre ou à consulter sa page Facebook avant de donner des biens.

L’organisme va aussi évaluer les besoins des deux autres personnes ayant été jetées à la rue à la suite de cet incendie.

Défaillance électrique

L’hypothèse d’un incendie d’origine criminelle est écartée par les autorités. Les pompiers étaient toujours à la recherche de la source, lundi, mais celle-ci pourrait être d’origine électrique.

«Les planchers sont tellement instables, on ne peut pas aller au deuxième étage. La recherche est difficile. Mais on n’a aucune senteur d’accélérant. Ce n’est pas un article de fumeur. Une défaillance électrique serait une source plausible de l’incendie», mentionne M. Provencher, précisant que la bâtisse a une centaine d’années.

Quelque 31 pompiers ont combattu les flammes, Nicolet ayant eu l’aide de la Régie incendie du lac Saint-Pierre. Personne n’a été blessé au sein des pompiers qui ont dû négocier avec une surface de travail glacée, la maison se trouvant dans un secteur légèrement en pente.

L’incendie a forcé l’interruption de l’électricité dans le secteur, privant quelque 1300 clients de courant durant une bonne partie de la nuit.