Un incendie majeur s’est déclaré vendredi un fin de journée à Magog.
Un incendie majeur s’est déclaré vendredi un fin de journée à Magog.

Incendie à Magog: au moins six maisons détruites ou endommagées [PHOTOS et VIDÉO] 

Au moins six maisons mobiles ont été détruites ou lourdement endommagées lors d’un violent incendie survenu vendredi en fin d’après-midi à Magog.

L’incendie majeur s’est déclaré peu avant 17h30 au camping Parc Estrie, dans le secteur Omerville.

Le feu a créé une colonne de fumée visible à des kilomètres à la ronde. L'événement a attiré plusieurs curieux en cette période de confinement. 

Les pompiers de Magog ont été dépêchés sur place après avoir reçu un appel pour un début d’incendie à 17h22.

En tout cinq alertes ont été déclenchées, explique Steve Lavoie, des pompiers de Magog.

Ceux-ci ont fait appels à leurs confrères de Sherbrooke, Saint-Denis-de-Brompton et du Canton d’Orford.  En tout, plus d'une cinquantaine de sapeurs ont été demandés pour combattre les flammes.

À l’arrivée des pompiers, l’embrasement était généralisé.  Le feu voulait s’attaquer à d’autres maisons environnantes. Les pompiers ont dû adopter une stratégie défensive.

En plus d’avoir recours au réseau de bornes fontaines du secteur, les pompiers ont pompé l’eau d’étangs aménagés sur le terrain de camping.

Pour le moment, on ne connaît pas la cause de l'incendie. Les premières informations parlaient d’un feu allumé par l’utilisation d’un barbecue, mentionne M. Lavoie, qui s’empresse d’ajouter que la cause a été mise sous enquête.

Heureusement, on ne signale pas de blessé.

Le feu a causé une importante colonne de fumée.

Des voitures ont aussi été brûlées.

La chaleur des flammes a fait fondre le revêtement des maisons voisines.

Le camping Parc Estrie comprend un secteur de maisons où les propriétaires vivent à l’année sur le site.

Parmi les nombreuses personnes venues observer l’incendie, Gérard Côté se demandait ce qui avait pu allumer cet incendie. «Une chance qu’il ne ventait pas comme les derniers jours», dit ce résident permanent du camping.

«Plusieurs autres maisons auraient pu prendre en feu. Ça brûle comme du papier.»

Vidéo tirée de Facebook.