Sylvain Longpré

Importation de nicotine liquide : Christian Longpré plaidera coupable

Accusé d'importation illégale de nicotine liquide ou Canada, Christian Longpré pourrait régler ses comptes avec la justice en juin prochain.
Christian Longpré, qui était le vice-président de l'entreprise Vaporium dont la boutique était située aux Galeries 4 - Saisons, est accusé de gestes qui seraient survenus le 6 janvier 2015 au poste frontalier de Stanstead.
Son frère Sylvain Longpré et l'entreprise Vaporium sont aussi accusés d'avoir introduit ou tenté d'introduire illégalement des marchandises passibles de droits ou dont l'importation est prohibée. Les événements se seraient déroulés au poste frontalier d'East Hereford.
Le ministère public a annoncé au tribunal « qu'une offre de règlement » avait été faite à Christian Longpré.
Ce dernier a mentionné au juge Conrad Chapdelaine qu'il était prêt à l'accepter au retour de son
dossier devant le tribunal le 15 juin 2015.
Sylvain Longpré a, pour sa part, confié le volumineux dossier à Me Caroline Monette, qui le conseillera sans le représenter officiellement devant le tribunal.
Il reviendra devant le tribunal à la même date, alors qu'une offre de règlement pourrait être faite.
Le dossier de Vaporium et deux de ses anciens administrateurs s'étire devant le tribunal parce qu'il n'y a pas de précédent concernant les accusations en matière d'importation de nicotine liquide au Canada.
L'entreprise Vaporium se spécialisait dans la distribution de cigarettes électroniques et la fabrication de liquides aromatisés nécessaires à leur utilisation.
Vaporium et son président Sylvain Longpré font face à quatre accusations pénales en vertu de la Loi sur les douanes. Entre le 21 novembre 2013 et le 9 juin 2014, des indications fausses ou trompeuses auraient été fournies lors de l'importation de nicotine liquide au Canada.
Sylvain Longpré aurait aussi fait des déclarations trompeuses et tenté d'introduire illégalement de la nicotine liquide au Canada par le poste frontalier de Stanstead.
La quantité en cause est estimée à environ 80 litres de nicotine liquide.
Selon Santé Canada, les cigarettes électroniques, y compris la nicotine liquide, sont visées par la Loi sur les aliments et drogues et de ce fait, doivent être homologuées par Santé Canada avant d'être importées, annoncées ou vendues au Canada. Leur importation au pays, tout comme l'annonce ou la vente, serait illégale.