Ils utilisent le numéro du SPS pour frauder

Des fraudeurs ont utilisé le numéro de téléphone de la division des enquêtes du Service de police de Sherbrooke pour réussir à soutirer de l’argent. Le stratagème a été monté d’une telle façon que la victime de 33 ans s’est laissé convaincre de verser 9000 $ en cryptomonnaie aux fraudeurs.

« Le citoyen avait aperçu le numéro du Service de police de Sherbrooke sur son afficheur. La personne au bout du fil était très insistante. Elle disait au plaignant qu’il était recherché sur mandat et qu’il devait payer immédiatement en bitcoins », explique le porte-parole du SPS, Martin Carrier.

Il y a deux semaines, une fraude semblable avait été rapportée au SPS. À cette occasion, les fraudeurs avaient utilisé le numéro de téléphone de la défense nationale.

La fraude de cette semaine est la troisième de ce type à survenir à Sherbrooke.

« Jamais les organismes publics et encore moins les services de police ne demandent des transferts d’argent en cryptomonnaie et au téléphone en plus. Il ne faut pas hésiter à poser des questions et même à raccrocher la ligne s’il y a des pressions trop importantes qui sont faites », indique le porte-parole du SPS.

Le site du guichet « Instacoin » a émis une mise en garde à ce sujet sur son site internet.

La semaine dernière, c’est une femme de Sherbrooke qui avait été victime de fraudeurs à la cryptomonnaie, mais cette fois à la hauteur de 9500 $. La victime s’est fait convaincre par des fraudeurs qui prétendaient travailler pour le ministère de la Défense du Canada de transférer ce montant important en monnaie virtuelle.