Il vole sa grand-mère et une personne handicapée

L'alcoolisme et la toxicomanie ont poussé un jeune homme d'à peine 20 ans à voler sa grand-mère et un homme qui vit avec une paralysie cérébrale.

C'est un Cédrick Gelé bien conscient de son problème qui a plaidé coupable au palais de justice de Sherbrooke à plusieurs accusations en lien avec des introductions par effraction, des vols et divers violation d'engagement.

Il a été condamné à une peine de six mois de prison par le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec au palais de justice de Sherbrooke.

Plusieurs de ces vols consistent en des vols de bière afin d'assouvir son besoin immédiat de consommer de l'alcool.

Le 3 février dernier, il a commis la bassesse d'entrer par effraction chez sa grand-mère, qui demeure l'une des personnes à le soutenir malgré ses problèmes de toxicomanie. Pour se payer de la drogue, il a volé puis revendu la laveuse, la sécheuse et le téléviseur de sa grand-mère. Le montant du vol s'élève à 2607 $ sans compter les dommages de 200 $ pour entrer dans le logement.

C'est le père de Cédrick Gelé qui l'a surpris. Il a trouvé sur l'accusé des pièces d'identité qui ne lui appartenaient pas.

Les cartes d'identité et bancaires avaient été obtenues avec un autre individu. Ils ont alors offert de « l'aide » à un individu qui vit avec une paralysie cérébrale. Une fois la confiance acquise, ils ont volé un sac dans lequel il gardait ses effets personnels.

Bris de conditions

Gelé avait été confié à une maison de thérapie, mais y a brisé ses conditions.

Lors de son témoignage devant le tribunal, Gelé, qui vit dans la rue, a mis les cartes sur table devant le juge Chapdelaine.

« C'est mon problème de consommation qui m'amène à faire beaucoup de gaffes. Lorsque je consomme, je tasse tout sur mon passage et j'ai brisé les liens avec mes parents. En trois ans, j'ai eu le temps de tout perdre à cause de la consommation de drogue et d'alcool », a expliqué l'individu.

Cédrick Gelé affirme que c'est d'abord la curiosité, puis la solitude qui l'ont fait basculer dans la consommation excessive.

« J'ai eu une belle enfance. J'ai de bons parents. J'aurais pu avoir un bel avenir, mais là je n'ai plus rien. Toutes mes conneries me mènent en prison », constate Cédrick Gelé qui a été arrêté dans le cadre du projet Maraudage du Service de police de Sherbrooke visant à contrer le fléau des introductions par effraction.

Le juge Chapdelaine a dénoncé les crimes que Gelé a commis envers sa grand-mère et une personne présentant un handicap. Il a cependant souligné la lucidité et la franchise de l'accusé relativement à ses problèmes de consommation.

« Vous êtes rendus à voler votre grand-mère alors que vous devriez vous en occuper. Vous êtes cependant conscient du problème que vous représentez pour la société. Profitez de l'aide des professionnels en détention qui sont là pour vous aider », a invité le juge Chapdelaine.

Me Karine Poliquin en défense demandait une peine de trois mois de prison, alors que la procureure aux poursuites criminelles Me Marie-André Ayotte réclamait une peine de sept mois de prison.