Cédrick Plante

Il volait du cuivre pour payer sa drogue

SHERBROOKE - Cédrick Plante a réglé une série de dossiers de vols devant le tribunal, lundi, au palais de justice de Sherbrooke.

Pris avec un problème de consommation de stupéfiants, Cédrick Plante a multiplié les vols à plusieurs endroits en Estrie au cours des derniers mois.

L'individu de 19 ans n'agissait pas seul.

« Mon client agit rarement seul », a expliqué l'avocat de la défense Me Patrick Fréchette au tribunal lors des plaidoyers de culpabilité.

L'individu a d'abord reconnu sept introductions par effraction à l'écocentre de Richmond.

En juin et juillet 2018, il se rendait à cet endroit pour voler des pièces d'appareils électroniques qui y avaient été déposés.

En voulant s'emparer de fils de cuivre et de connecteurs dans les installations d'Hydro-Québec dans le secteur de l'usine Domtar de Windsor, il a commis des dommages d'une valeur évaluée à un montant oscillant entre 15 000 $ et 30 000 $.

Pour ces bris, il a reconnu un méfait de plus de 5000 $.

Le montant du vol commis en octobre 2018 était d'environ 1000 $.

Cédrick Plante a aussi reconnu des vols d'outils dans des résidences en construction et dans une remorque. Il a volé une chaufferette au diesel et des outils pour une valeur oscillant entre 2000 $ et 3000 $.

C'est un déneigeur qui avait surpris Plante.

Il a aussi plaidé coupable au recel de ces outils.

Le 12 août 2018, il s'est introduit à la mine Jeffrey d'Asbestos.

Deux individus, dont Cédrick Plante, se dirigeaient dans la mine avec une lampe de poche.

« Ils avaient en leur possession des outils pour s'emparer de métaux », explique la procureure aux poursuites criminelles, Me Maude Lapointe.

En octobre 2018, il a volé un sac à dos d'un travailleur de Bell. Il a utilisé les cartes de crédit volées.

Lors d'une permission de sortie de la maison de thérapie, il a volé pour environ 300 $ d'articles au Walmart de Sherbrooke en janvier 2019.

Il s'est excusé après avoir été intercepté pour ce vol.

« C'est un jeune homme qui a intégré une thérapie à la fin 2018. Il maintient sa sobriété. Il tente de régler ses problèmes de consommation », signale son avocat Me Fréchette.

Un rapport présentenciel complet sera rédigé dans ce dossier.

L'accusé a reconnu la possession de comprimés de méthamphétamine lors de l'une de ses arrestations.

Plante a reconnu des bris de conditions dans le cadre de son dossier.