Romeo Mendez-Hernandez

Il veut reconnaître un délit de fuite en état d’ébriété

Un individu de 59 ans était prêt à reconnaître son implication dès sa comparution dans une affaire de conduite avec les capacités affaiblies et de délit de fuite.

Romeo Mendez-Rodriguez s’est présenté, mercredi, devant la juge Claire Desgens de la Cour du Québec au palais de justice de Sherbrooke, prêt à régler ses comptes avec la justice.

L’individu, qui n’était pas représenté par avocat, a changé son fusil d’épaule lorsque la procureure aux poursuites criminelles Me Véronique Gauthier a mentionné qu’elle demanderait une peine de prison pour les gestes reprochés qui se sont déroulés dans le cadre d’une récidive.

Mendez-Rodriguez a demandé de reporter son dossier de quelques semaines pour réfléchir à la suite des choses.

Il reviendra devant le tribunal le 24 mai pour répondre aux trois accusations qui pèsent contre lui.

L’individu de 59 ans est accusé d’avoir conduit son véhicule en état d’ébriété, d’avoir conduit avec un taux d’alcool plus élevé que la limite permise et de délit de fuite.

Au volant de son véhicule Hyundai Elantra, Romeo Mendez-Rodriguez a été impliqué dans une collision avec un véhicule Kia Rondo le 17 février dernier vers 20 h 20.

Au lieu de s’arrêter comme il se doit, il a quitté les lieux.

Des témoins ont noté sa plaque d’immatriculation ce qui a permis aux patrouilleurs du Service de police de Sherbrooke de remonter jusqu’à lui.

Lorsqu’ils l’ont retrouvé à son logement de la rue Kingston, Mendez-Rodriguez aurait admis avoir été impliqué dans l’accident qui a causé plus de 3000 $ de dommages.

« Il s’est même excusé d’avoir quitté les lieux », explique le porte-parole du SPS, Martin Carrier.

Les policiers ont conduit le suspect au quartier général du SPS où il a enregistré un taux d’alcoolémie de 205 mg d’alcool par 100 ml de sang, soit plus de deux fois la limite permise.