Olivier Daigle

Il se déplace de l’Alberta pour assurer sa présence au tribunal

Un individu accusé d’avoir bénéficié d’un avantage pécuniaire qu’il savait provenir de la prostitution, de menaces et de voies de fait à l’endroit d’une escorte qui était sa conjointe depuis deux mois a renoncé à son enquête préliminaire.

Olivier Daigle avait été arrêté en janvier dernier dans cette affaire.

À LIRE AUSSI : Daigle prendra position en mai

Les principaux gestes reprochés à Daigle auraient été commis entre le 1er novembre 2018 et le 8 janvier 2019.

Daigle fréquentait la victime depuis environ deux mois. Il avait déménagé de Lachine pour emménager chez elle dans le secteur du centre-ville de Sherbrooke. Il prenait l’argent de la victime sous la menace. Il l’aurait menacé de plusieurs façons et aurait même tenté de l’étrangler. C’est la femme qui était sous l’emprise de Daigle qui a contacté les policiers pour se sortir de son emprise alléguée.

L’accusé avait été incarcéré à la suite de son arrestation. Le tribunal avait accepté de le libérer sous conditions.

Olivier Daigle réside maintenant en Alberta.

Il était de passage dans la région, lundi, parce que sa présence était exigée devant la juge Hélène Fabi de la Cour du Québec.

Son avocat Me Serge Lamontagne a mentionné au tribunal qu’il réclamera un procès d’une journée dans cette affaire.

Le dossier a été référé au 16 octobre prochain. Daigle ne sera alors pas tenu de se présenter au tribunal.