Il reconnaît avoir rôdé avec une arme chargée près de la frontière

SHERBROOKE - Justin Alec Salvatore a reconnu, jeudi, les accusations en lien avec la possession d'une arme chargée à la frontière canadienne au début du mois d'avril.

Cet Américain de 24 ans a reconnu sa culpabilité sur deux accusations criminelles, soit de possession d'une arme chargée et la possession d'une arme prohibée, un couteau à lame rétractable, ainsi que l'accusation en vertu de la Loi sur l'immigration du Canada, soit l'entrée illégale au pays, devant le juge Paul Dunnigan de la Cour du Québec.

Salvatore rôdait à pied près de la frontière à Stanstead le lundi de Pâques avec un pistolet www.380 chargé à bloc et avec un couteau à lame rétractable. C'est l'appel d'une citoyenne du chemin Derby Road à Stanstead le 2 avril dernier vers 15 h qui a permis de procéder à l'arrestation de Justin Alec Salvatore.

Les gendarmes de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) qui se trouvaient à proximité se sont rapidement rendus à la rencontre le l'individu suspect.

Le rôdeur de 24 ans originaire de Colorado Springs au Colorado avait un sac à dos et se déplaçait à la marche. Il disait arriver de Montréal et avoir rencontré des gens à Magog.

Il s'est identifié avec son permis de conduire, mais n'avait pas de passeport sur lui. Il a été impossible pour la GRC de confirmer son port d'entrée au Canada, alors il a été mis état d'arrestation pour entrée illégale au pays.

C'est à la suite de sa fouille qu'une arme de poing KEL-TEC P-3AT semi-automatique chargé avec six autres balles dans le chargeur et le couteau à lame rétractable ont été découverts sur lui.

Son avocat Me Alexandre Fleurent de l'aide juridique a spécifié que son client avait le droit de posséder cet arme au Colorado d'où il est originaire.

Un rapport présentenciel a été demandé par la défense dans le dossier étant donné l'absence d'antécédent judiciaire au Canada.

« Mon client risque une peine importante de détention. Il est important qu'un rapport présentenciel puisse être fait dans le dossier », estime Me Fleurent.

Aucune peine minimale ne s'applique dans le dossier depuis que cette disposition a été invalidée par la Cour suprême du Canada.

Les observations sur la peine se dérouleront le 12 juin prochain.

Justin Alec Salvatore ne possède pas d'antécédent judiciaire au Canada. Il fait cependant l'objet d'un mandat d'arrestation dans une affaire de vol à main armée masqué dans un dépanneur de Colorado Springs.