Il prend 20 mois à l’ombre malgré sa réhabilitation

Malgré des efforts de réhabilitation, une peine de prison dissuasive a été imposée à un jeune homme de 19 ans qui a eu la mauvaise idée de mélanger alcool, cannabis, vitesse et témérité au volant.

Charles-Étienne Chartrand-Cassidy a été condamné, mercredi, à purger une peine de 20 mois de détention par la juge Claire Desgens de la Cour du Québec au palais de justice de Sherbrooke.

L’accusé a reconnu, mercredi, des accusations de conduite dangereuse causant des lésions à trois personnes et de conduite avec les capacités affaiblies causant des lésions pour un évènement commis dans la soirée du 30 juillet 2018.

Le jeune homme de Lingwick revenait d’un party où il avait consommé de l’alcool et du cannabis lorsqu’il a pris la route en passant par la route 108 en fin de soirée. Les analyses de sang faites par les policiers révèlent la présence de 96 mg d’alcool par 100 ml de sangs et 1,2 nanogramme de THC.

En prenant la route, Charles-Étienne Chartrand-Cassidy a omis de ralentir malgré les demandes de ses passagers. Il a poussé la témérité en tentant un dépassement alors qu’un camion arrivait en sens inverse.

Pour éviter une collision imminente, Chartrand-Cassidy a donné un coup de volant pour ne pas percuter le véhicule qui se pointait devant lui, entrainant son véhicule dans un vol plané. Il a alors embouti une camionnette ainsi qu’une clôture.

Électrochoc

Après que les passagers soient descendus de son véhicule, Chartrand-Cassidy a repris la route dans son véhicule endommagé pour se diriger vers le centre d’East Angus.

Lorsque son véhicule a cessé de fonctionner, il a pris la fuite à pied au parc des Deux Rivières.

Charles-Étienne Chartrand-Cassidy, blessé à la tête, a été retrouvé par les policiers.

Cette arrestation lui a servi d’une certaine façon d’électrochoc.

Il a entrepris un suivi thérapeutique concernant sa consommation d’alcool et de drogue. Bien avant le dépôt des accusations, il a mandaté son avocate Me Kim Dingman pour plaider coupable et affronter sa peine.

Il s’est aussi excusé auprès des trois personnes impliquées dans cet accident. Il présente d’importants remords.

La juge Desgens estime qu’il était essentiel d’imposer une peine dissuasive à l’accusé afin que les jeunes conducteurs comprennent qu’il y a des options à la conduite après avoir consommé de l’alcool ou des drogues.

Une interdiction de conduite d’une année a été ordonnée. Étant donné sa condamnation à deux infractions en matière de conduite, la SAAQ imposera un anti démarreur éthylometrique à l’accusé à vie. 

Charles-Étienne Chartrand-Cassidy devra aussi offrir un dédommagement de 500 $ au conducteur du véhicule qu’il a embouti.

La peine a été imposée à la suite d’une suggestion entre la procureure aux poursuites criminelles Me Isabelle Dorion et Me Kim Dingman en défense.