Un individu de 34 ans de Magog devra répondre de ses actes devant la justice après avoir fui les policiers sur une soixantaine de kilomètres en début de nuit jeudi sur l'autoroute 10.

Il fuit les policiers à plus de 130 km/h sur la 10

Un individu de 34 ans de Magog devra répondre de ses actes devant la justice après avoir fui les policiers sur une soixantaine de kilomètres en début de nuit jeudi sur l'autoroute 10. Le suspect, William Charles Sévigny, reviendra devant le juge jeudi prochain après l'évaluation de ses aptitudes à comparaître.
Intercepté par les patrouilleurs de la Sûreté du Québec à plus de 130 km/h sur l'autoroute 10 à la hauteur de Magog, l'individu a d'abord obtempéré aux policiers.
« Lorsque les policiers sont venus pour s'approcher de son véhicule, il a pris la fuite. L'individu présentait certains signes de désorganisation », explique la porte-parole de la Sûreté du Québec en Estrie, Aurélie Guindon.
Le fuyard a alors enclenché une poursuite policière un peu après minuit dans la nuit de mercredi à jeudi.
Des policiers des postes MRC de la Haute-Yamaska et de Rouville sont venus aider leurs confrères du poste autoroutier.
« La poursuite a pris fin dans le secteur de l'Ange-Gardien », mentionne la sergente Guindon.
Le suspect a tenté d'éviter le tapis à clous étalé par les policiers sur la chaussée. Il a alors terminé sa fuite dans le fossé de l'autoroute 10.
« Personne n'a été blessé. Le suspect a tout de même été conduit à l'hôpital pour des vérifications », mentionne la sergente Aurélie Guindon.
L'aptitude à comparaître sera évaluée
William Charles Sévigny s'est présenté devant le juge en milieu d'après-midi, jeudi, vêtu d'un manteau rouge. Il ne s'est pas exprimé durant sa courte présence.
La défense a demandé à ce que l'aptitude à comparaître du suspect soit évaluée, si bien qu'il n'a pas eu l'occasion d'entendre et de répondre aux accusations portées contre lui.
Des accusations d'avoir fui les policiers, de conduite dangereuse et d'agression armée envers une policière apparaissent dans la dénonciation déposée aux greffes du palais de justice de Granby jeudi.
L'agression armée serait survenue lors de la première interception, précise Mme Guindon. Avec La Voix de l'Est
Il sort indemne d'une embardée, mais doit payer de fortes amendes
Un chauffard s'en tire indemne d'une embardée qui aurait pu avoir des conséquences graves, mais devra payer des amendes totalisant 1700 $ pour sa folle conduite.
Mercredi soir vers 20 h 15, les policiers de la Sûreté du Québec (SQ) du poste de la MRC des Sources effectuaient une opération radar sur la route 255, à Asbestos. Ils ont capté un automobiliste qui circulait en direction de Danville à plus de 150 km/h dans la zone de 90, rapporte Aurélie Guindon, porte-parole de la SQ en Estrie.
« En voyant les policiers, le conducteur a accéléré au lieu de s'immobiliser. Il a ensuite perdu le contrôle de son véhicule à l'intersection de la route 255 et de la rue Water, à Danville », dit-elle.
« Le véhicule a effectué une embardée à cet endroit, alors que le conducteur a tenté de prendre le virage à haute vitesse. »
L'homme de Trois-Rivières âgé de 23 ans n'a pas été blessé, ajoute Mme Guindon.
1703$ d'amendes
« Un constat d'infraction de 1221 $ et quatre points d'inaptitude lui a été signifié pour l'excès de vitesse et un autre de 482 $ pour avoir pris la fuite », souligne-t-elle dans un communiqué de presse.
« Son permis de conduire a également été suspendu sept jours. »
Les policiers de la SQ continueront d'accentuer leur présence sur le réseau routier durant les vacances de la construction. Ils portent une attention particulière aux excès de vitesse, au non-port de la ceinture de sécurité, à l'utilisation du téléphone cellulaire au volant et à la capacité de conduite affaiblie par l'alcool ou les drogues, selon Aurélie Guindon. Claude Plante