Le porte-parole du Service de police de Saguenay, Dominic Gagnon.

Il fonce sur un homme avec sa voiture

Une altercation entre deux ex-conjoints d’une femme a dégénéré, mercredi soir, lorsque l’un des deux hommes a foncé sur l’autre avec son véhicule, à Jonquière. Le jeune homme de 21 ans devra faire face à des accusations de voies de fait armées, jeudi, au Palais de justice de Chicoutimi.

L’individu, qui était auparavant inconnu des services policiers, doit comparaître jeudi après-midi devant un juge de la Cour du Québec. Les agents du Service de police de Saguenay (SPS) ont été appelés sur les lieux mercredi vers 20h15, sur le boulevard du Royaume, à la jonction de l’autoroute 70, en direction de Larouche, afin d’expulser l’ex-conjoint d’une dame.

«Quand les policiers sont arrivés, l’individu était sur place. Il n’a pas voulu parler aux policiers, il a quitté avec son véhicule», a expliqué Dominic Gagnon, agent à la prévention et aux communications du SPS.

Pendant que les agents rencontraient la plaignante à l’intérieur de la résidence, un deuxième ex-conjoint s’est présenté sur les lieux.

Alors qu’il se trouvait toujours à l’extérieur, l’homme de 21 ans est revenu sur place et une altercation verbale s’en est suivie entre les deux hommes.

«Il a foncé sur lui avec son véhicule. L’individu n’a pas été blessé, car il s’est paré avec les mains, sur le capot du véhicule», a poursuivi l’agent Gagnon.

Le jeune homme a ensuite pris la fuite à bord de son véhicule, en direction de Larouche, en empruntant le chemin Saint-André. Il a finalement rebroussé chemin et n’a pas résisté à son arrestation par les policiers, vers 21h30.

Il pourrait faire face à d’autres accusations dans ce dossier, selon l’analyse du Directeur des poursuites criminelles et pénales.

Plusieurs autres comparutions

Un homme de 69 ans a aussi été arrêté mercredi pour recel avant d’être envoyé en détention provisoire à l’aile psychiatrique de l’hôpital de Chicoutimi. 

Deux personnes ont quant à elles été arrêtées pour bris de condition et deux autres devront comparaître pour avoir contrevenu à leurs conditions de remise en liberté. -Avec Pierre-Alexandre Maltais