Il fait irruption chez son voisin avec un fusil chargé

Un homme a fait irruption chez son voisin avec un fusil de calibre .12 chargé, dimanche soir à Magog.

L’affaire pour le moins troublante est survenue vers 21h30. Les agents de la Régie de police de Memphrémagog (RPM) sont intervenus dans un immeuble à logements de la rue Principale est après un appel pour du grabuge.

«Alors que des colocataires regardaient la télévision, un individu s’est présenté à leur porte et a fracassé la fenêtre. Un des occupants est intervenu et a rapidement maîtrisé le suspect sur le balcon extérieur. Pendant ce temps, son ami contactait le service de police», relate Mickaël Laroche, agent des relations médias à la RPM.

«Tout en maîtrisant le suspect, le plaignant a reconnu l’individu puisqu’il s’agissait de son voisin. Ce dernier semblait confus et demandait à répétition qui était la fille qui criait dans l’appartement.»

On a pu lui retirer son fusil pour le placer en lieu sûr en attendant l’arrivée des policiers, ajoute M. Laroche.

«Lors de l’enquête faite par les agents, il a été confirmé qu’il n’y avait aucune personne de sexe féminin sur place. Ils ont par ailleurs constaté que l’arme était chargée de deux cartouches», souligne-t-il.

«De plus, les policiers ont retrouvé une quantité importante de cannabis que le suspect avait caché derrière un cabanon, sur le terrain voisin. Au total, il y avait plus de 600 grammes de cannabis et plus de 50 grammes d’huile de cannabis. »

L’homme de 44 ans a été gardé détenu et doit faire face à une accusation de tentative d’introduction par effraction, d’usage négligent d’une arme à feu et de possession de cannabis pour fin de trafic.

Pour un silencieux non conforme…

Auparavant, dans la nuit de samedi à dimanche, vers minuit 25, un jeune homme de 19 ans s’est fait arrêter parce qu’il était en possession de plus de 40 grammes de cannabis. Il circulait près du 2260 sur la rue Sherbrooke à Magog lorsqu’il s’est fait intercepter concernant son silencieux non conforme.

«Lors de l’intervention, le policier a senti une forte odeur de cannabis à l’intérieur de l’habitacle du véhicule, ce qui a mené à la saisie de la drogue qui était dans un sac à dos sur le siège du passager», ajoute le policier relationniste.