Il dissimule du pot dans un sac de chips

S'il se trouvait sans doute très brillant lorsqu'il a eu l'idée d'entrer du cannabis en prison en le dissimulant dans un sac de chips, l'étoile de Jonathan Turcotte avait pâli devant le tribunal.

«C'est assez ordinaire»

L'individu de 25 ans d'East Angus a commenté laconiquement son geste criminel après avoir plaidé coupable, mercredi au palais de justice de Sherbrooke, de possession simple de cannabis au Centre de détention de Sherbrooke.

Turcotte a tenté de faire entrer du cannabis dans un sac de chips alors qu'il se rendait purger une peine de fins de semaine à la prison de la rue Talbot.

Une peine de détention discontinue qui lui avait justement été imposée pour production de cannabis.

Lors de la fouille, les agents des services correctionnels ont trouvé deux boules de cannabis totalisant environ 2,25 grammes à travers les croustilles.

Visiblement mal à l'aise devant le juge Rosaire Larouche de la Cour du Québec, Turcotte souriait nerveusement lorsqu'il a été interpellé par le tribunal sur les gestes qu'il a reconnus.

«Vous êtes l'artisan de votre propre malheur. Il faut être assez culotté pour tenter de faire entrer de la drogue en prison», a signalé le juge Larouche en imposant la peine à Turcotte.

À la suite de la suggestion commune de l'avocate de la défense Me Karine Poliquin et de la procureure aux poursuites criminelles Me Claudie Marmet, Turcotte a été condamné à purger 30 jours de prison.

«Est-ce que l'on a besoin de vous fouiller?» a demandé le juge Larouche à Turcotte qui prenait le chemin de la détention.