Homicide de Félix Bergeron: d'autres accusations portées contre le trio

De nouvelles accusations en matière de stupéfiants s'ajouteront vendredi contre les trois individus qui auraient trempé dans l'affaire de l'homicide de Félix Bergeron.

L'individu de 21 ans a succombé à ses blessures après avoir été victime d'une altercation dans son logement de la rue Sanborn au centre-ville de Sherbrooke le 18 juillet.

Lire aussi: Homicide au centre-ville : les trois suspects comparaissent

Robert Sargeant est accusé d'homicide involontaire coupable de Félix Bergeron.

En plus de cette accusation, Sargeant est aussi accusé de braquage de domicile en compagnie de William Pratte et Brandon Vaillancourt.

Les nouvelles accusations qui ont été autorisées en début de semaine par le procureur aux poursuites criminelles Me Claude Robitaille tendent à supporter le mobile du crime, soit le recouvrement d'une dette de drogue qui a mal tourné.

Sargeant, Pratte et Vaillancourt seront accusés de trafic de stupéfiants ainsi que de possession de cannabis.

Robert Sargeant et William Pratte devront aussi répondre d'une accusation supplémentaire de possession de drogue.

Sargeant, Pratte et Vaillancourt, âgés respectivement de 49 ans, 19 ans et 18 ans, ont été accusés le 20 juillet dernier d'avoir comploté dans le but de commettre un vol qualifié et d'avoir commis un vol qualifié chez la victime en y entrant par effraction.

Seul Robert Sargeant est accusé d'homicide involontaire coupable.

Les trois accusés doivent revenir devant le tribunal vendredi pour fixer leur enquête sur remise en liberté.

Me Claude Robitaille s'oppose à leur remise en liberté.

Des ordonnances d'interdiction de contact entre les trois individus, ainsi qu'avec quatre témoins dans l'affaire, dont deux sont mineurs, ont été imposées.