Stéphane Charest

Gestes sexuels sur deux mineures: Stéphane Charest rejette les accusations

SHERBROOKE - Accusé de gestes à caractère sexuel sur deux plaignantes mineures, Stéphane Charest conteste les accusations portées contre lui.

L'individu de 43 ans a fixé, mercredi, son enquête préliminaire devant le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec au palais de justice de Sherbrooke.

L'enquête préliminaire prévue pour une journée se déroulera le 30 janvier prochain.

Charest aurait commis des attouchements sexuels sur une mineure et incité à des contacts sexuels cette même victime alléguée entre septembre 2007 et mai 2013.

La victime alléguée était âgée de moins de 14 ans lorsque les premiers gestes auraient été commis.

Charest est aussi accusé d'avoir exhibé ses organes génitaux devant cette même plaignante entre août 2012 et mai 2013.

Ces gestes auraient été commis à Saint-Herménégilde.

Stéphane Charest est aussi accusé d'attouchements sexuels et d'agression sexuelle sur une autre adolescente de moins de 16 ans entre janvier et avril 2010 à Coaticook.

L'identité des victimes est sujette à une ordonnance de non-publication. Celles-ci ne font pas partie de l'entourage de l'accusé, qui est originaire de Saint-Herménégilde.

La veille de sa comparution devant le tribunal, Stéphane Charest a été arrêté en possession d'un pistolet de marque Ruger P89 semi-automatique 9 mm.

Il est accusé d'avoir transporté cette arme chargée, de possession de cette arme à autorisation restreinte et d'avoir eu en sa possession un chargeur pour cette arme prohibée.

Stéphane Charest a comparu une première fois dans ces dossiers le 28 septembre dernier. Il avait été remis en liberté sous condition.

Au total, ce sont 16 accusations qui sont portées contre l'individu de Saint-Herménégilde.

C'est Me Marie-Line Ducharme qui représente le ministère public dans cette affaire, alors que Me Patrick Fréchette assure la défense de Stéphane Charest.