René Bolduc subira son procès devant jury en décembre 2019 au palais de justice de Sherbrooke.

Gestes sexuels entre 1975 et 1983 : procès devant jury pour Bolduc

SHERBROOKE — Cité à son procès à la fin novembre pour des gestes à caractère sexuel répétés sur sa demi-sœur pendant plusieurs années à Sherbrooke, René Bolduc sera confronté à un jury dans une année.

Bolduc, qui voulait que son procès se déroule le plus rapidement possible, devra attendre au 9 décembre 2019 avant la sélection du jury dans son dossier.

Le juge Charles Ouellet de la Cour supérieure confirmera officiellement la tenue de son procès prévu pour deux semaines à l’appel du rôle des assises criminelles le 7 janvier 2019.

René Bolduc sera jugé sur les chefs d’attentat à la pudeur entre 1975 et 1983.

La victime alléguée dans cette affaire, Caroline Labrecque, était présente au palais de justice de Sherbrooke, mardi, pour assister à la suite des procédures dans ce dossier.

Lors de l’enquête préliminaire qui s’est déroulée en novembre dernier, elle avait décrit les sévices sexuels qu’elle a subis dans les années 1970 et 1980 l’aîné de la famille, Jean-Guy Bolduc a aussi été cité à procès en octobre dernier pour les gestes commis sur la victime alléguée.

Caroline Labrecque avait cinq mois lorsqu’elle est arrivée dans la famille de dix enfants.

Elle se souvient par flashs ou de façon « très claire » avec beaucoup de descriptions de gestes sexuels qu’elle aurait subis au cours de ces années.

Caroline Labrecque jure que des agressions seraient survenues dans sa chambre, dans la salle de bains, dans le sous-sol ou à d’autres endroits dans la maison de l’est de Sherbrooke.

C’est Me Marie-Ève Lanthier qui représentait le ministère public dans cette affaire, tandis que Me Christian Raymond assure la défense de René Bolduc.