Pascal Gagnon est accusé d’avoir commis le crime le plus grave du Code criminel le 4 décembre dernier.

Gagnon passera le temps des Fêtes en prison

Pascal Gagnon passera le temps des Fêtes derrière les barreaux.

Accusé du meurtre prémédité d’Érick Lavoie, Gagnon était de retour au tribunal, mardi, au palais de justice de Sherbrooke.

Lire aussi: Abattu par son ancien partenaire d’affaires

Même s’il n’a pas été amené en salle d’audience devant le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec, son avocate, Me  Michèle Lamarre-Leroux de l’aide juridique, a reporté le dossier au 18 janvier prochain.

Elle a mentionné au tribunal qu’elle était en attente de la divulgation de preuve supplémentaire dans le dossier.

Pascal Gagnon est accusé d’avoir commis le crime le plus grave du Code criminel le 4 décembre dernier.

L’individu qui combat vraisemblablement un cancer aurait abattu son ancien partenaire d’affaires.

Gagnon souhaitait vraisemblablement « régler ses comptes » avec son ancien partenaire d’affaires avant de poursuivre son combat contre la maladie.

Pascal Gagnon se serait présenté au domicile d’Érick Lavoie sur la rue de Bordeaux, dans l’ancien village de Rock Forest en fin de soirée.

Il aurait atteint la victime mortellement à l’aide d’un projectile d’arme à feu. La conjointe et les enfants d’Érick Lavoie se trouvaient vraisemblablement dans la résidence familiale lors des tragiques événements.

Gagnon a occupé les fonctions de trésorier de l’entreprise « Érick Lavoie informatique » de 2012 à 2016.

C’est lui qui aura le fardeau de prouver à la Cour supérieure qu’il peut être remis en liberté sous conditions.

L’accusation de meurtre au premier degré est passible de la prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle avant 25 ans.

C’est Me Geneviève Crépeau qui représente le ministère public dans cette affaire de meurtre prémédité d’Érick Lavoie.