Ghyslaine Beaudoin à droite sur la photo juste avant de recevoir sa peine au palais de justice de Sherbrooke.

Fraude de 190 000$ : Ghyslaine Beaudoin en prison

C’est en restant de marbre que Ghyslaine Beaudoin a accueilli la peine de prison d’une année qui lui a été imposée pour l’importante fraude de 190 000 $ qu’elle a reconnue.

Du box des détenus, elle a acquiescé de la tête lorsque l’une des connaissances qui l’accompagnaient au palais de justice de Sherbrooke lui a demandé si elle allait bien.

Ghyslaine Beaudoin, qui avait reconnu une fraude de plus de 5000 $ à l’endroit de son ancien employeur en janvier dernier, a pris le chemin de la prison, lundi, à la suite d’une décision du tribunal au palais de justice de Sherbrooke.

Le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec a imposé une probation de deux ans à l’expiration de la peine de douze mois de prison pour cette fraude dont les bénéfices ont été utilisés par Ghyslaine Beaudoin pour se payer du luxe.

Elle avait plaidé coupable d’avoir fraudé son employeur Habitations M. Fontaine de Sherbrooke entre mars 2014 et le décembre 2015 pour un montant d’environ 190 000 $.

Me Jean-Guillaume Blanchette


Elle se paie du luxe

Le juge a souligné que les sommes de la fraude ont permis à Ghyslaine Beaudoin de se payer des voyages, des sorties au restaurant, des spectacles et des rondes de golf.

Voyages à Cuba, à New York, en Floride, en ski, billets de hockey, Ghyslaine Beaudoin a multiplié les dépenses durant cette période. Le profil Facebook de l’accusée à l’époque de son arrestation en février 2016 montrait d’ailleurs des photos d’un récent voyage à Universal Studio en Floride.

Responsable de fermer les livres de comptabilité à la fin du mois, Ghyslaine Beaudoin a effectué 17 virements bancaires basés sur de fausses factures, fait de faux chèques et gonflé des taxes à son bénéfice.

« Vous étiez une excellente employée et une amie de la famille de votre ancien employeur », a signalé le juge.

Le tribunal a souligné que son stratagème avait été repéré grâce à la perspicacité du comptable responsable de la vérification de l’entreprise à la fin de l’année.

Le juge a retenu comme facteurs aggravants la planification et la préméditation du crime commis sur une période de plus de 15 mois.

« Vous avez profité de votre position dans l’entreprise pour agir frauduleusement (...) Vous avez brisé la confiance de votre employeur », a expliqué le juge Chapdelaine.

Malgré l’absence d’antécédent judiciaire, les remords sincères de l’accusé et son immaturité affective, le juge n’a pas écarté la peine de détention.

Ghyslaine Beaudoin a été hospitalisée en psychiatrie à la suite du dépôt des accusations dans cette affaire.

Une décision de la chambre civile de la Cour du Québec de mai 2016 avait imposé à Ghyslaine Beaudoin de payer plus de 250 000 $ aux Habitations H. Fontaine pour rembourser la fraude, en dommages punitifs et exemplaires ainsi qu’à titre d’honoraires extrajudiciaires.

Ghyslaine Beaudoin n’avait pas contesté la poursuite civile déposée par Me Marcel Després dans cette affaire.

« Il n’est pas possible de savoir si les sommes d’argent ont été récupérées », a signalé le juge Chapdelaine en imposant la peine.

C’est Me Jean-Guillaume Blanchette qui défendait l’accusée, alors que Me Geneviève Crépeau représentait le ministère public dans cette affaire de fraude.