Forte amende pour une séance de dynamitage qui a mal tourné

René-Charles Quirion
René-Charles Quirion
La Tribune
Une opération de dynamitage qui a mal tourné dans le secteur de Rock Forest à l’automne 2017 coûtera cher à une entreprise de Sherbrooke.

Dynamitage Desrochers a été condamné récemment à payer une amende de 25 400 $ pour avoir enfreint la loi sur la qualité de l’environnement.

Par la voix de l’avocat de la défense Me Michel Dussault, l’entreprise a reconnu ne pas avoir avisé le ministère à la suite du rejet d’un contaminant dans l’environnement.

Le 24 octobre 2017, une session de dynamitage sur un terrain situé sur le boulevard Bertrand-Fabi près de la rue Président-Kennedy a eu une ampleur plus grande que prévu.

Des roches provenant de l’explosion se sont retrouvées chez plusieurs voisins des environs. 

L’entreprise a reconnu ne pas avoir avisé le ministère à la suite de cet incident.

Plusieurs citoyens avaient porté plainte à la suite de cette séance de dynamitage.

C’est la procureure aux poursuites pénales Me Marie-Christine Simard qui avait autorisé ce constat d’infraction contre l’entreprise de dynamitage.

En mai 2019, Dynamitage Desrochers s’était excusé à la suite d’un incident survenu lors de travaux à la hauteur du chemin Galipeau à Ascot Corner. De lourds morceaux de roches avaient été accidentellement projetés sur des véhicules roulant sur la route 112 ainsi que sur des commerces.