L'enveloppe a ­été découverte mercredi après-midi dans un local de la rue King Ouest à Sherbrooke.

Firme de sécurité Commissionnaires: pas la première enveloppe de poudre

La firme de sécurité Commissionnaires prend au sérieux la découverte d’une enveloppe contenant de la poudre blanche survenue mercredi après-midi à ses bureaux de la rue King Ouest à Sherbrooke.

Il s’agissait du quatrième événement du genre depuis novembre et le deuxième en autant de jours à survenir dans un des bureaux de l’agence ayant des bureaux à travers le Canada.

Lire aussi: Grand déploiement pour une enveloppe suspecte

C’est le coordonnateur régional Marco Defrancesco qui a manipulé la fameuse enveloppe. «J’aurais dû me méfier, ce n’était pas la première fois que ça arrive dans un bureau de Commissionnaires», dit-il.

«Quand j’ai commencé à ouvrir l’enveloppe, il commençait à avoir de la poudre qui sortait. Je l’ai laissé tomber et j’ai contacté le siège social à Montréal. »

Rappelons que la découverte de l’enveloppe contenant de la poudre, mercredi après-midi à Sherbrooke, a provoqué un important déploiement d’unités d’urgence autour de l’édifice situé au 1576 de la rue King Ouest. L’enveloppe a été découverte vers 14h30 dans les locaux de la firme de sécurité Commissionnaires, sise dans l’édifice. Les services d’urgence ont été déployés. On a érigé un périmètre de sécurité.

Rappelons que les personnes se trouvant de l’immeuble ont dû rester à l’intérieur. Personne ne pouvait y entrer non plus. M. Defrancesco a été le dernier à quitter l’édifice vers 21h.

Le Service de police de Sherbrooke (SPS) a demandé à la Sureté du Québec de venir récupérer l’enveloppe pour analyser le contenu.

M. Defrancesco a pu obtenir jeudi après-midi l’assurance que la poudre était inoffensive. Il s’agit en fait d’un produit utilisé dans le jardinage. Jeudi avant-midi, une enveloppe semblable a été envoyée au bureau de la firme  Commissionnaires à Québec.

«On peut difficilement spéculer sur qui a pu faire ça. Nous n’avons pas reçu de menaces en lien avec ces enveloppes», affirme-t-il.

«C’est arrivé quelques fois en plusieurs mois. Nous ne savons pas pourquoi. Comme agence de sécurité, nous avons plusieurs mandats.»

Du côté du SPS, l’enquête se poursuit, note le porte-parole Martin Carrier.

«En raison du niveau de service des corps policiers, c’est la Sûreté du Québec qui a été chargée de récupérer l’enveloppe et d’analyser le contenu, dit-il. Le protocole en pareil cas oblige de procéder ainsi, pour la sécurité des gens.»

«Il faut garder les gens en contact avec la substance à l’œil au cas où il y aurait des problèmes de santé. On ne prend pas de risque. C’est un important déploiement quand il y a découverte d’un colis suspect.»

Personne n’a été blessé. Le SPS ne rapporte pas de menace contre la firme ou d’autres entreprises locataires du commerce. On y retrouve entre autres des restaurants et des commerces de vente au détail.