Feu rouge et arrêt: 130 billets d'infraction de plus en février

Les conducteurs qui brûlent les feux rouges et ne s'immobilisent pas aux arrêts obligatoires sont très nombreux à Sherbrooke.
C'est à cette conclusion qu'il faut en venir en prenant connaissance des chiffres compilés à la suite de l'opération de surveillance de ce règlement au Code de la sécurité routière durant le mois de février.
Le Service de police de Sherbrooke (SPS) a distribué pas moins de 392 billets d'infraction à des automobilistes ayant passé sur un feu rouge pu ne s'étant pas arrêté à un arrêt. L'an dernier, au cours du mois le plus court de 2016, le SPS avait remis 262 constats en semblable matière.
Il s'agit d'une importante augmentation d'une année à l'autre, constate Philippe Dubois, porte-parole du SPS. «C'est 130 infractions de plus en février 2017  qu'en 2016.»
«Pourquoi? On se pose la question.»
En mars, le SPS se concentrera sur «les distractions au volant», ajoute M. Dubois. On sera particulièrement attentif à l'utilisation du cellulaire, des écrans de DVD et de ce qui peut gêner la vue des conducteurs.
L'an dernier, on avait donné 96 constats pour ce type d'infraction au Code de la sécurité routière. Pour l'utilisation du téléphone cellulaire au volant, ce qui inclut les textos, l'amende est de 80 $ et de trois points d'inaptitude, explique le porte-parole du SPS.
Pour des champs de vision obstrués, comme par des objets, des animaux ou des passagers, l'amende se chiffre à 30 $.
Concernant les écouteurs au volant, il est possible d'écouter d'une seule oreille, précise-t-il. Pour ce qui est des écrans DVD, le conducteur du véhicule ne doit pas être en mesure de voir les images sur l'appareil en conduisant.
«Pour l'utilisation du cellulaire au volant, c'est une vraie plaie. Les chiffres sont éloquents», dit-il.